Totorro et La Jungle au Point Ephémère

Le Transistor avait flashé sur Totorro dès leur EP, All Glory To John Baltor. Mêlant des envie post-rock à leurs amours metal, les Rennais livraient un excellent premier album, Home Alone, en 2014. Et leur live toujours très impressionnant a achevé de nous convaincre. Nous sommes loin d’être les seuls puisque pour la release party de leur deuxième album Come to Mexico, le Point Ephémère est absolument complète. En première partie, leurs potes La Jungle, fraîchement arrivés de Belgique.

La Jungle

La foule est dense, on aperçoit à peine le duo sur scène. Le batteur frappe sèchement sur ses fûts pour nous emmener dans un math rock parsemé d’onomatopées. Parfois la batterie s’énerve, va flirter avec le metal, à tel point qu’on perçoit à peine les solos de guitare sous ses coups. A d’autres moments, ce sont les codes de la techno qui sont utilisés, et on se retrouve à danser, hypnotisés, comme sur du Vitalic. La Jungle est très impressionnant, mais cette formation à deux ne permet pas beaucoup de jouer sur les nuances…

YouTube Preview Image

Totorro

Impatient, le public chante un de leurs morceaux pour les faire venir – et ovationne Bertrand James dès son arrivée sur scène. Totorro démarre avec ‘Brocolissimo’ et comme leur nouvel album Come to Mexico l’indique, ça sent bon l’Amérique Centrale. Dès le premier stop-and-go, les hurlements montent de la foule. “Vous êtes pleins” ! lâchent-ils avant de repartir sur ‘Trop fort Jéjé’, aux tonalités plus math rock avec des plages pop planantes.

Ca s’active sur scène et d’autant plus quand la salle reconnaît les accords d’intro de ‘Saveur Cheveux’, aux douces touches de maracas, enchaînées d’un gros break, de double descente de toms, pour atterrir sur ‘Festivalbini’ au rythme militaire impressionnant. Et sur ces rythmes enlevés, Bertrand James trouve encore l’énergie de faire des petits solos !

Les pieds commencent à gigoter sur l’extra rapide ‘Yaago’, mais Totorro sait aussi réserver des moments plus oniriques avec ‘Ouad & Khaled’. Les guitaristes ménagent leurs montures sur la plus pop ‘100% Repos’, n’attendant qu’un coup de pouce de la foule pour repartir de plus belle. Vient enfin le moment du morceau éponyme – qui rappelle ‘Osae San’ – et un cactus gonflable se met à survoler la fosse.

C’est enfin le bordel sur ‘Tonton Albin Michel’, boosté aux amphétamines. Bien entendu, le public les rappelle de plus belle. Dégoulinants de sueurs, ils obtempèrent avec ‘Osao San’ et jet de guitare retenu. Totorro envoie quelques bisous avant de s’élancer sur ‘Gérard Blast’. Finalement, le public n’aura pas obtenu ‘Motte-rock’ pourtant chantée dès que possible…

YouTube Preview Image

Réclame

Come to Mexico, le deuxième album de Totorro, est paru chez Recreation Center.
Totorro sera en concert le 1er mars 2017 à la Maroquinerie
Lire l’interview de Totorro


Remerciements : Jérémy Richet

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

  • Totorro et It It Anita à la Maroquinerie | Le Transistor :

    […] avoir présenté son deuxième album Come to Mexico devant salle comble au Point Ephémère à l’automne dernier, Totorro se payait une Maroquinerie au retour d’une tournée au Mexique justement. Un peu fatigués, les […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins