Rock en Seine 2016 – dimanche

Dernier jour de Rock en Seine avec une programmation qui est bien musclée et funky pour un dimanche ! Ca tombe bien, il fait moins chaud, on va pouvoir danser ! La veille s’était finie sur un certain malaise, le festival a pris sa revanche ! Le Transistor a attrapé des lives de Miike Snow, fait du air guitar sur Sum 41, chopé des frissons sur Ghinzu, s’est démené avec Iggy Pop, inventé des chorés sur Cassius, et a fini sur un des meilleurs concerts de cette édition : Soulwax.

Miike Snow

Pour reprendre, Miike Snow c’est un trio formé des producteurs suédois Bloodshy & Avant (responsable de tubes pour Madonna, Kylie Minogue, Katy Perry, et au passage auteurs du ‘Toxic’ de Britney Spears) et de l’américain Andrew Wyatt. En 2010, leur deuxième album Happy To You leur avait apporté une jolie renommée à l’international, mais les nouveaux titres de iii ne sont pas aussi immédiats.

Une chose est sûre que c’est que vu comment ils se donnent en live, les trois musiciens avaient clairement envie de scène (sans compter que l’aspect financier est bien moins avantageux…) Andrew Wyatt prend un réel pied sur scène, à échanger avec le public, tandis que ses compères headbang comme ils peuvent. Mais rien à faire, là où il y 4 ans on dansait à corps perdu, il faut bien admettre que la performance n’est pas à la hauteur.
YouTube Preview Image

Lire l’interview de Miike Snow

Sum 41

Pour se rattraper, et se défouler, on court vers la Grande scène pour attraper la fin de Sum 41. Et en quelques chansons à peine – enfin surtout les vieilles ressorties des tiroirs pour le final – les Canadiens arrivent à faire sauter la fosse à l’unisson ! Au détour de ‘In Too Deep’, Deryck Whibley – qui a toujours l’air d’avoir tout juste 18 ans – annonce la sortie imminente d’un nouvel album, 13 Voices. Pour les fans, c’est le premier album avec Dave Baksh depuis Chuck en 2004 (qui leur avait valu un Juno Award): en 2006, le guitariste avait quitté le groupe pour tenter sa chance avec le projet Brown Brigade.

YouTube Preview Image

Ghinzu

Voilà plusieurs années que Ghinzu se fait désirer : en mars 2013 les Belges entraient en studio pour donner suite à l’excellent Mirror Mirror. Et depuis 2015 ils sont repartis en tournée, mais toujours rien à l’horizon, avec seulement quelques nouvelles chansons en live – dont la jouissivement crissante ‘Barbe Bleue’. On pensait le concert de Rock en Seine l’ultime, mais la sortie est repoussée à début 2017. En attendant, Ghinzu n’a rien perdu de sa superbe en live.

Pour ce live, ils ressortent même des morceaux datant du début du siècle, comme ‘Dragon’ aux chœurs presque religieux, et l’imparable ‘The Dragster Wave’ – qui file à chaque fois la chair de poule ! Les musiciens s’éclatent sur scène, avec une mention pour le guitariste Greg Remy, qui en fait des tonnes, torse nu sous un cuir, ou encore allongé à lécher sa guitare, prêt à basculer dans le crash sur le final de ‘Mine’.

La foule n’est certes pas dense devant la scène de la Cascade, mais la ferveur est là ! A frissonner sur ‘Dream Maker’ ou à chanter (faux) sur ‘Do You Read Me’, à se laisser séduire par le charismatique John Stargasm qui joue avec le public avec talent. Maintenant que la fanbase est consolidée, Ghinzu ne devrait pas trop la faire patienter… Le soufflé risque de retomber après cette belle tournée.
YouTube Preview Image

Iggy Pop

A bientôt 70 ans, Iggy Pop met tous les artistes de l’affiche de cette édition à l’amende. Sans peur (et sans reproche), l’Iguane dégaine directement son single ‘I Wanna Be Your Dog’, pourtant, pour cette tournée, il joue sans les Stooges, pour promouvoir son dernier album solo (on en dénombre 17 au total), Post Pop Depression. Une fois le public conquis avec ‘The Passenger’ et ‘Lust For Life’, Iggy Pop peut enchaîner avec ses nouveaux morceaux… et en fait non !

Au final, Iggy Pop ne jouera qu’une seule nouvelle chanson, ‘Gardenia’, sur le rappel, coincée entre deux chansons des Stooges. L’iguane avait seulement envie de se faire plaisir avec le public. Et il a bien profité, puisqu’il a passé son temps à descendre (malgré son handicap) dans le crash pour chanter pour les premiers rangs, à arpenter l’avancée pour être au plus proche du public, à faire des moulinets de bras dans tous les sens, et redescendre encore un coup pour s’assurer que les slams vont bon train. On ne l’arrêtera jamais, et c’est tant mieux !
YouTube Preview Image

Cassius

Le duo electro n’est pas le plus assidu en terme de sorties, puisqu’ils n’avaient pas sorti d’album depuis 2006, mais à chaque fois ils frappent fort. En 1998 ils marquaient une génération avec ‘Cassius 99’, rebelote en 2006 avec ‘Toop Toop’ et en 2010 avec ‘I <3 U So’. Entre deux productions (rappelons que c’est à Zdar qu’on doit le Wolfgang Amadeus Phoenix), les deux Français se sont penchés sur un nouvel album, Ibifornia – avec Cat Power et Pharrell Williams en guest stars.

Et autant dire que s’ils ont réussi à chaque sortie à convaincre, ce set à Rock en Seine parlait à tous les âges. Le mélange de hip-hop sur certains morceaux, ou les solos de sax sur d’autres, il y en a pour tous les goûts ! Sur leur montagne de lave ( ?), Cassius a livré un set très funky, au design vidéo très soigné. Allez, « Merci les cocos » !

YouTube Preview Image

Soulwax

Récemment, on a plus souvent croisé les 2 Many DJs que les Soulwax en concert. Et à voir l’attirail de batteries sur scène, on comprend que les frères Dewaele aient eu par moments envie de tourner léger. Pour cette tournée, Soulwax Transient Program For Drums And Machinery, qui n’annonce aucun album, puisque leur seule actualité est la bande son du film Belgica de Felix Van Groeningen, ils ont pas une, pas deux mais bien trois batterie ! Ce qui fait que même si le son est très synthétique, l’organique garde toujours l’avantage.

Mais ce qui est assez fou avec Soulwax, c’est que chaque morceau a des airs de final, et quelque part, c’est à ça que devrait ressembler un concert. A aucun moment ces montées d’intensité ne lassent : au contraire, ils arrivent à maintenir le fil tendu tout au long du set, mais surtout à tenir la foule en haleine. Ce concert était un des meilleurs de cette édition, à absolument revoir en live !
YouTube Preview Image


Remerciements : Marion [Ephelide]

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins