Entretien avec Miike Snow

Aux Eurockéennes, le groupe Miike Snow était programmé. Bon, ils ont pas joué à cause de la tempête, mais on a quand même pu les interviewer. Le Transistor a donc rencontré Andrew Wyatt, l’Américain de la bande, pas très bavard, surtout lorsqu’il déjeune. On a quand même pu parler de cinéma français et de leur label Ingrid avec Lykke Li et Peter Bjorn & John.

Miike Snow

Le mot d’ordre de Andrew Wyatt à propos de leur univers : y’a pas de signification cachée ! « On essaie de laisser les gens décider par eux-mêmes. Les pousser à penser différemment. Ca sert à quoi qu’on dise ce qu’il faut penser ? »

Entretien avec Miike Snow

Entretien avec Miike Snow

Néanmoins, leur clip pour ‘The Wave‘ est très intrigant ! « Y’a pas besoin d’expliquer quoi que ce soit. On a mis des images ensemble, des images qui nous semblaient belles. Au début, la première édition donnait une impression très triste. Donc au fur et à mesure, on a rajouté d’autres éléments pour casser, détruire ce sentiment dépressif. » En fait, Andreas Nilsson, le réalisateur monte une histoire : chaque clip sera un nouveau chapitre en somme. « Mais la réponse, c’est pas l’histoire, c’est comment chacun interprète. C’est un peu philosophique, mais il faut plus chercher le sens dans les symboles. Les Français sont très forts pour ça, comme Godard, Jean Renoir… Il faut regarder Agnès Varda aussi et Catherine Breillat, qui a travaillé sur Barbe Bleue. Quand on y pense ‘Paddling Out’ est aussi un conte aussi à sa manière. »

Quant à leur choix d’un animal imaginaire comme totem … « C’est plus parce que l’image du Jackalope est marrante que parce qu’elle est mystérieuse qu’on l’a choisie. Je pense que quand on fait de l’art… l’art permet d’exprimer les choses qu’on ne peut probablement pas dire avec des mots. Pour moi, ce serait plus intéressant de savoir ce que les autres en pensent » Et parfois, derrière un grand mystère se cache juste une histoire toute simple. « En fait, on a rencontré une artiste tatoueur pour travailler sur notre univers visuel. On a beaucoup parlé avec elle et on lui a donné des éléments de direction pour qu’elle nous trouve notre symbole. Elle est revenue avec cette forme, un lapin avec des bois de cerfs. Mais elle savait même pas que cette créature existait : elle pensait qu’elle avait inventé un animal ! »

Sinon, à part bosser sur leur nouvel album Happy To You, l’année dernière Miike Snow a monté un label : Ingrid. « Avec Peter Bjorn and John, Lykke Li et Dungen, on évolue tous plus ou moins dans les mêmes cercles : on traîne tous aux mêmes endroits. Et le fait est, qu’en plus de nos groupes principaux, on a tous plein de projets parallèles comme les remix ou quand on produit des artistes… » Peter Bjorn & John eux aussi donnent dans les remix ou la production comme avec Sarah Blasko. « Et on veut pas dépendre d’un label pour savoir quand ou comment le sortir. On en est tous venus à la même conclusion c’est qu’on aime bien cette idée de liberté. Donc pour le bien collectif, on a mis en commun nos productions, on a fait se rencontrer les genres pour fonder ce label. »

Quand Miike Snow souhaite sortir un album dans leur major, ils se heurtent à plein d’obstacles. « Avec un label, à chaque fois, ils pensent que ça va couter cher de sortir une production, à cause des contrats de distribution et autres je pense. Mais pour nous, on veut juste l’avoir, donc on le sort par nos propres moyens, sur notre propre label. » Cela dit, leur dernier album Happy To You est tout de même paru chez Columbia/Sony. « On verra pour notre prochain album. Si on veut, on peut trouver un contrat de distribution par nos contacts. Mais c’est surtout pour toutes les petites productions pour l’instant, les projets parallèles ou les collaborations. »

YouTube Preview Image

Un peu comme dans Fight Club, l’idée c’est qu’il n’y ait pas de règles : « Si jamais on veut faire un album de surf – on sait jamais, pourquoi pas ! Bon, si on sait pourquoi on sort pas d’album de surf : c’est parce qu’aucun de nous ne sait de surf… Mais si on en a envie, on peut ! »

Et juste avant de filer, Andrew Wyatt me souffle : « Ma chanson préférée des Peter Bjorn & John c’est ‘Objects of My Affection’. »

Réclame

Happy To You, le deuxième album de Miike Snow est sorti chez Columbia/Sony.
Miike Snow n’a donc pas pu jouer aux Eurockéennes, mais le groupe sera présent à Rock en Seine


Remerciements : Marion (Ephelide) et Olivier (Columbia)

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Evenement(s) : ,
Production(s) : ,

Une réaction »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins