Citizens! à la Boule Noire

<Les Londoniens de Citizens! étaient initialement programmés à La Cigale. Peut-être compte tenu des circonstances avaient-ils vu un peu trop grand, finalement leur concert se déroulera dix mètres plus loin, à La Boule Noire. La petite salle voisine semble maintenant bien étriquée à voir s’y entasser tous les fans prêts à enflammer le dancefloor. Car les protégés du leader des Franz Ferdinand ont sorti cette année un deuxième album, European Soul, au moins aussi dansant que le premier.

Les cinq musiciens ont à peine déboulé sur scène que les demoiselles des premiers rangs sont déjà hystériques. Le début du set fait la part belle aux titres du dernier opus : les très shiny ‘Idiots‘ et ‘My Kind of Girl‘, compensés par le plutôt guimauve ‘Lighten Up‘. On reste un peu sur notre faim, surtout à cause de mélodies pop un tantinet bateau. Pourtant, dans l’assemblée c’est l’euphorie, voire l’extase pour les premiers rangs.

Tom Burke et sa voix haut perché sont omniprésents et le chanteur établit d’emblée une complicité avec le public, d’autant qu’il s’essaye régulièrement à quelques mots en français. Et avec ce rock dansant aux touches de synth-pop rebondissantes, Citizens! sait parfaitement déclencher les déhanchés du public, comme sur un des anciens morceaux, ‘Reptile‘, que La Boule Noire reprend en choeur.

Le chanteur n’arrête pas d’interagir avec le public : il fait monter un jeune mec sur scène pour qu’il tape en rythme sur une cloche puis encense la foule de compliments improbables “Vous êtes supers, beaux, intelligents!”… Puis subitement, Tom Burke nous annonce qu’ils tiennent à chanter en français. C’est alors que démarre l’inattendu ‘Andy‘ des Rita Mitsouko, une jolie surprise

Le rythme est ensuite de plus en plus soutenu, jusqu’à un ‘Have I Met You‘ hyper binaire avec sa basse sautillante très en avant. Ça danse les bras en l’air dans une Boule Noire dégoulinante de sueur. Citizens! offre un petit répit bienvenu avec ‘Are You Ready‘ qui commence en douceur jusqu’à l’explosion qui fait taper dans ses mains toute la salle.

Pour le rappel, Tom Burke annonce que, dans ces moments douloureux, le groupe veut dédier une chanson à Paris : il entame, ému, ‘Paname‘ de Léo Ferré, en lisant à bout de bras les paroles écrites sur un papier. L’effet est garanti et La Boule Noire s’enflamme dès que le texte déclame “Paname j’ai envie de danser!…” Le moment en devient touchant, surtout chanté dans un français légèrement hésitant.

Enfin ‘Know Yourself’ et ‘(I’m in love with your) Girlfriend’ relancent énergiquement le set avec un Tom Burke qui se laisse tomber sur la foule. Le leader est porté en triomphe dans toute la salle avant de remonter péniblement sur scène pour conclure sur le très attendu ‘True Romance’. Le pont de leur premier tube – de la pop-song parfaite et positive – est chanté a cappella par un public aux anges. Même si on n’a pas accroché sur toutes les chansons, le groupe sauve l’honneur grâce à l’engagement de son leader, aux jolis hommages ‘frenchies’ et à ce final enjoué. La salle en redemande, surtout les premiers rangs…

Réclame

Lire l’interview de Citizens!
Lire le live report de Citizens! au festival des inRocKs
Lire le live report de Citizens! au Zénith avec les Franz Ferdinand
Lire le live report de Citizens! à la Flèche d’Or


Remerciements : Claire [P.Pole Agency]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins