Aufgang au Silencio

Deux ans après leur album Istiklaliya, mais surtout le départ d’un des deux pianistes Francesco Tristano, Aufgang revient avec Summer, nouvel EP assez étrange. Le single éponyme est étonnamment éclatant de pop et son jovial clip interactif semble vouloir attirer un public plus large. Bizarre pour un groupe qui s’est connaître par une musique hybride et exigeante entre rythmique techno et piano contemporain. Le Transistor est allé voir le désormais duo en concert privé au Silencio, le lendemain de leur première partie de Public Image Limited au Trianon.

Il n’y a pas foule quand le groupe monte sur la petite scène sombre, encombrée par les multiples synthés et piano de Rami Khalifé et la batterie d’Aymeric Westrich. Ce dernier demande que le public se rapproche car selon lui tout le monde a l’air bien timide. C’est vrai aussi que si l’atmosphère du Silencio est feutrée, ce haut lieu pour happy few n’est pas réputé pour l’ambiance extravertie de ses concerts.

Mais les deux musiciens savent direct monter en puissance. Rami Khalifé fait montre de sa virtuosité en jonglant entre ses divers claviers pour scotcher avec des boucles quasi techno. De son côté, Aymeric Westrich martèle ses fûts de manière binaire pour un résultat house transy bien dancefloor, avec grosses montées épileptiques – répétant parfois les paroles via un vocoder robotique à la tonalité grave et flippante. Le public arrive petit à petit et se grise même à dansouiller !

Rami Khalifé contrebalance ces rythmes effrénés sur certains titres plus suaves et orientaux, chantés en arabe. Ses claviers savent se faire plus doux, tout comme sa voix, enveloppante. Puis ils repartent de plus belle avec ‘Mizmar‘, titre comportant des solos fous de l’instrument oriental du même nom, mais ici joué au synthé analogique. Aymeric Westrich fera retomber le soufflé avec trois minutes de remerciements longuets et hésitants avant d’entamer un des titres récents et plus enjoués, ‘Bahia‘. Rami Khalifé dédie ensuite une ballade plus sombre aux peuples qui se retrouvent actuellement déplacés.

Le final se fera sur ‘Summer‘, un des titres les plus house et les plus fun du dernier EP. Même si ce dernier comporte des compositions “à l’ancienne”, le groupe assume donc un surprenant virage pop euphorique avec choeurs aériens… ce qui nous déçoit tout de même un peu, voire inquiète leurs fans car ce n’était pas pour ce genre de sonorités que Aufgang était apprécié. Cela dit, en conservant quelques titres sombres et expérimentaux, leurs concerts restent un bon mix entre grosse patate et montées enivrantes!

Réclame

Summer, le nouvel EP de Aufgang, est paru chez Decca Records / Universal Music & Jazz
Lire l’interview d’Aufgang
Lire le report d’Aufgang aux Bars en Trans
lire le live report de Public Image Limited au Lokerse festival


Remerciements : Gérald Le Magnifique

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) : , , ,
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins