Aufgang aux Bars en Trans

A Rennes, on a réussi à s’échapper des Trans Musicales le temps d’une après-midi pour voir Aufgang dans le cadre des Bars en Trans ! Depuis leur premier album, pour le moins avant-gardiste, paru en 2009, les trois musiciens ont avancé sur leurs projets respectifs mais ont heureusement su se retrouver, enrichis de leurs expériences. Ce concert à la Maison du Champ de Mars permettait d’avoir un avant-goût de leur prochain album, Istiklaliya, à paraître au printemps prochain.

Aufgang à la Machine du Moulin Rouge par Benjamin LemaireAufgang à la Machine du Moulin Rouge par Benjamin Lemaire

Aufgang à la Machine du Moulin Rouge par Benjamin Lemaire

Deux lourds pianos sont disposés de chaque côté d’une batterie légèrement surélevée. Malgré l’ostentatoire empreinte du classique qu’un piano à queue impose, Aufgang ne répond à aucun code de la musique. Comme si ces musiciens, qui se sont rencontrés à la prestigieuse Julliard School de New York, avaient désappris toutes les bases de tous les styles pour recomposer leur son, une expérimentation entre le contemporain et l’electro.

On sent leur réelle dévotion pour le son, les pianistes s’amusant à bidouiller les machines posées sur les meubles et galvanisent en mêlant les envies, élargissant encore leur champ des possibles, du jazz aux tonalités orientales.

Le trio démarre sur des tonalités rock, puis s’égare sur des rythmes plus groovy, tout en gardant cette fascinante urgence. Ils dérivent alors, plongeant la foule dans un gouffre introspectif légèrement inquiétant, afin de pourvoir remonter, d’un habile coup de talon, vers de l’indus étonnant : dur et léger à la fois. Pourtant, leur savante mixologie ne les enferme jamais dans un délire d’intellectualisation : l’envie de danser devient rapidement difficilement réprimable.

Ils déstabilisent encore, lorsque Aymeric Westrich décide de partir à contresens sur des rythmes empruntés à l’Afrique tandis que Francesco Tristano et Rami Khalifé s’éclatent sur des influences chopinistes. Aufgang monte en pression, mais l’atmosphère, devenue presque oppressante, est bientôt désamorcée au lieu de vulgairement exploser, au son de couleurs années 30.

Sans merci, le trio assène le coup de grâce alors qu’on git déjà complètement désarçonné. Pris dans un cataclysme noir, on se retrouve frustrés d’être coincés dans nos confortables sièges. Le silence retombe… et on réalise qu’on se sent plus vivants que jamais.

YouTube Preview Image

Réclame

Aufgang seront au Trabendo le 16 avril pour la release partie de leur deuxième album Istiklaliya chez InFiné.
Lire le live report de Arandel et Francesco Tristano au Café de la Danse.


Remerciements : Patricia et Julie Aoura

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

2 réactions »

  • Gagne tes places pour Aufgang le 16 avril | Le Transistor :

    […] t’es pas encore convaincu, tu peux lire le live report des Bars en Trans, ou mater cette […]

  • Entretien avec Aufgang | Le Transistor :

    […] Istiklaliya, le deuxième album de Aufgang, est paru chez InFiné. Aufgang sera en concert au Printemps de Bourges et au Rock Dans Tous Ses Etats. Lire le live report du concert d’Aufgang aux Bars en Trans […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins