Falabella au Silencio

Depuis quelques mois, Le Silencio fait de plus en plus de soirées de découvertes musicales. C’est ainsi que la veille de leur passage au festival Summer Here Kids organisé par le Trabendo, Falabella a tout d’abord fait une apparition exclusive dans l’intimiste salle conçue par le réalisateur David Lynch. Et pour les plus avertis (ou les Bretons, ce qui revient souvent au même), il s’agit en fait de la nouvelle incarnation du groupe Im Takt.

Découverte des Vielles Charrues en 2009, Im Takt s’est surtout rodé en tournée, avec notamment une programmation aux fameuses Trans Musicales de Rennes. Après un premier EP entièrement instrumental, tâtonnant sur les terres post-rock, le chanteur Xavier Laporte a trouvé le courage de chanter sur le sobrement intitulé EP 2. En 2014 est paru leur premier album, Another Reality, encore un peu bancal, comme souvent les premiers pas.

Mais il faut croire que ces Bretons, à l’instar de leurs potes The Popopopops, qui après un premier album sont revenus avec Her, un nouveau projet très abouti, Im Takt a aussi bûché, pour donner naissance à Falabella.

Falabella

Dans une ambiance ouatée, une voix vient chatouiller les aigues, pendant qu’un chœur soutient le chant dans un souffle presque insoupçonnable. La batterie et le clavier s’enfoncent dans la réverbération, mais ne perdent jamais pied. Rapidement, les deux musiciens brisent l’atmosphère enveloppante pour s’adresser au public. Heureusement le charme est intact, car leur présentation est chaleureuse, et rapide surtout, pour pouvoir basculer en mode rock.

Alors qu’on les pensait embarqués, le cap sûr certain, les voilà qui revirent vers des sons plus synthétiques. Mais peu importe que la barque vacille, on sent qu’ils prennent de l’assurance à mesure que le set avance. Les mélodies se font aussi plus dansantes, et les rythmes plus diversifiés. Malgré une batterie constante très four-to-the-floor, la subtilité reste de mise.

“Approchez-vous, ce sera plus sympa pour nous”, clament-ils ! S’ils ne parviennent pas à l’intensité, Falabella arrive toutefois à rendre leurs compositions prenantes. Sauf qu’à un moment, on commence à chercher l’élément qui permettrait de les différencier de la masse actuelle, outre le quotient sympathie qu’ils inspirent. Car certaines compositions font justement penser à feu-The Popopopops.

Malgré leurs efforts, la salle n’accroche pas aux rythmes de batteries si simple à suivre en tapant dans ses mains. Peut-être que s’ils évitaient de rassurer le public en annonçant que “c’est bientôt la fin” au milieu du morceau, on pourrait réellement s’investir dans leurs morceaux.

Réclame

Falabella vient de sortir un nouvel EP.
Lire l’interview de Im Takt


Remerciements : Jean-Philippe [Martingale]

Catégorie : (re)Découvertes
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins