Wall of Death et Kid Karate à la Maroquinerie

Dans le cadre du festival Les Nuits de l’Alligator, la Maroquinerie accueille ce soir un plateau étonnamment contrasté. Avec une programmation axée sur l’esprit du blues, la soirée affiche le rock psyché seventies et plutôt posé des jeunes Wall of Death, croisés à Rock en Seine l’année dernière, aux côtés du rock bien braillard des Irlandais de Kid Karaté – rencontrés aux Trans Musicales 2013.

Wall of Death

En seulement quatre ans d’existence, les trois Wall Of Death ont déjà bien bourlingué : une tournée en première partie des Black Angels les a mené à être invités par les Texans au festival Psyfest d’Austin, et à voir ainsi Christian Bland et Alex Maas se mêler à leur premier album, Main Obsession, paru chez Born Bad.

La Maroquinerie est donc comble et headbang dès le début le lancinant ‘Marble Blues’. ‘Darker than Black’, dont la tonitruante montée en puissance sur roulements de toms mats et accords d’orgue Farfisa, montre une phase plus progressive, fait quant à lui place à un suave ‘In Your Arms’. Comme quoi, le rock psyché peut passer par différentes couleurs tout en restant simple, direct, sans fioritures et toujours sous une lumière extrêmement tamisée.

Ligne de basse entêtante, breaks psychés Pink-Floyd-iens, chant mystique Morrisson-ien ultra-réverbéré… les références sont palpables et font remonter le temps à un public plutôt sage, concentré, voire technicien. Les amoureux du son vintage et chaleureux sont ravis : guitare Burns double6, chambre d’écho Roland, claviers Rhodes, Mellotron ou Korg MS20 font partie de la panoplie.

Brice Borredon est en transe sur ses multiples claviers, tandis que le charismatique chanteur/guitariste Gabriel Matringe est toujours d’une imperturbable sobriété. Mais bientôt, le pont du morceau ‘Away’ et son langoureux solo de guitare sur une nappe d’orgue Hammond évoque un ‘Shine on You Crazy Diamonds’ et transforme la Maroquinerie en temple psyché-zen.

Wall of Death ne tarde d’ailleurs pas à propulser – à l’aide de l’hypnotique ‘Thundersky’ – le public à San Francisco, époque Summer of Love, même si le groupe est bel et bien français.

YouTube Preview Image

Kid Karaté

Le public est maintenant plutôt clairsemé pour accueillir Kid Karaté, jeune formation irlandaise notamment très remarquée aux dernières Trans Musicales de Rennes et en premières parties de Black Rebel Motorcycle Club.

Et avec cet énergique duo guitare/batterie, on quitte la Californie cool des 60s pour se retrouver dans un pub agité du Dublin actuel. Visuellement, le chanteur guitariste Kevin Breen n’est pas vraiment prêt pour la fashion week avec son look très Eddy Barclay et son chignon… Kid Karaté ne mise pas sur le physique, mais ses qualités sont ailleurs : chaque titre sonne comme un hymne électro-rock péchu, avec envolées lyriques et solide couche de riffs plutôt métalliques.

L’ensemble est suffisamment travaillé au niveau mélodique pour ne pas franchir la frontière du rock FM. Les refrains des titres comme ‘Two Times’, ‘This City(qui rappelle feu-The Rapture) ou ‘Heart’ sont repris en chœurs par une fosse remplie de fans qui n’hésitent pas à se lancer dans des pogos.

Kevin est une bête de scène qui semble réellement prendre son pied de manière hyper communicative. D’ailleurs, il ne cesse de courir jouer ses riffs endiablés autour de la salle et se mêle au public, notamment pour un des titres les plus musclés, ‘You Need Violence’. Vu les perfs du groupe en live et le nombre de dates de la tournée, l’album ne devrait plus tarder.

YouTube Preview Image

Réclame

Main Obsession, le premier album de Wall of Death, est paru chez Born Bad Records.
Lire le live report de Wall of Death à Rock en Seine


Remerciements : Clarisse Vallée

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Ville(s) :

2 réactions »

  • anna storm :

    Bonjour
    je viens de découvrir votre site sur l actu musical top je suis moi même chanteuse et enregistre nlon album cette année
    et travaille également dans un studio d enregistrement professionnel en plein coeur de paris dans le 11eme “uplineprod”
    si certains artistes que vous mettez en avant ont besoin de nos services pour des enregistrement de haute qualité nous faisons des promos de 300€/jours avec ingé son pro pour des projets artistiques plus important contactez nous ici pour plus d informations
    http://www.uplinestudios.com
    cordialement a bientôt et au plaisir

  • Gagne tes places pour le MaMA Event 2014 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Tanga et Moh! Kouyaté. Au Backstage, la batterie est à l’honneur avec Fills Monkey, Honeyblood, Kid Karaté (vus à la Maroquinerie) et The Jerry Fish Electric Sideshow. Enfin au Bus Palladium, c’est plutôt en douceur que ça se […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins