festival des inRocKs 2013 – vendredi

Après un détour par l’Eglise Saint-Eustache et l’Olympia, le festival des inRocKs a posé ses bagages à la Cigale en duplex avec la Boule Noire pour cinq soirs d’affilée. Pour ce vendredi soir, l’hebdomadaire avait décidé de surprendre tout le monde avec le hip-hop de Young Fathers, la pop détraquée de Papa, la folk élégante de Sivu, le sombre rock de These New Puritans, la chaleureuse Denai Moore, l’electro-choc de Suuns pour finir sur l’exotisme déroutant de Troumaca.

Young Fathers

A première vue, les Young Fathers donnent dans le hip hop classique, voire old school. Mais la violence des trois MC est évidente : à les voir, tous la rage au bord des lèvres, prônant le feu comme solution, on a du mal à croire que le trio a pu un jour être comparé aux 3T. Et pourtant, avant de partir en trans sur des batteries tribales, ces Ecossais avaient imaginé se lancer comme boys band. Quelque part, on préfère ces compositions minimales mais osées, qui leur ont permis de signer avec le label Anticon, une garantie de recherche musicale poussée en tous genres.

Papa

Ce tout nouveau groupe est très attendu. En effet, c’est le projet parallèle du batteur de Girls, qui a pu prendre son élan suite au départ en solo de Christopher Owens. Mais en fin de compte, c’est surtout un projet solo de batteur. Car Darren Weiss n’a en aucune façon envie de lâcher ses fûts, et refuse de laisser ses paroles à un autre membre. En gros, les autres membres ne sont là que pour assurer décoration. Le début du set repose sur une rythmique très élaborée, puis petit à petit, les compos se chargent de détails, qui se retrouvent d’un morceau à l’autre, comme pour assurer une continuité. Un peu à la manière d’un bracelet auquel on rajoute de petits charmes. Et d’un coup, alors que l’ensemble restait assez pop classique, Papa part en déstructuré sans crier gare – mais sans réelle nécessité. De même, on ne comprend pas pourquoi ils reprennent ‘Because The Night’ de Patti Smith et Bruce Springsteen puisqu’ils ne se l’approprient absolument pas.
YouTube Preview Image

Sivu

Sur la petite scène de la Boule Noire se réchauffent violon, violoncelle et batterie derrière Charlie Andrew, l’ingé son de Alt-J (interview). Le jeune homme manie sa guitare avec beaucoup de doigté, et son chant est plein de nuances, mais même si sa folk est bien rythmée, ses morceaux ne décollent pas. Même son single, ‘Better Man Than He’, manque de puissance ! Ses paroles tournent autour d’un thème : il semble s’être perdu, donc pas étonnant que ses compositions tournent en rond.
YouTube Preview Image

These New Puritans

Difficile de rentrer dans l’univers de These New Puritans. Même si le nouvel album Field of Reeds est plus épuré, il reste très lourd, presque opaque, surchargé d’émotions. D’un côté il manque un rien pour que les longues plages et les lourdes harmonies s’entrechoquent pour créer un effet fracassant… et de l’autre, on est attiré par les cuivres, par les tonalités orientales, par les envies dansantes qui guettent certains détours de compositions. Ce contraste réfrène certains et intrigue d’autres. Mais quand on s’approche de la scène, les manières, les mimiques et le look fortement gothique – comme pour souligner l’omniprésence de macabre-, empêchent de se laisser aller.
YouTube Preview Image

Denai Moore

C’est une jeune femme à l’air timide mais engageant qui se tient sur scène entre une batterie et un clavier. Avec ses sourcils en accent circonflexe quand elle chante, Denai Moore dégage quelque chose de profondément sincère mais surtout de chal-heureux indéniable. D’un sourire irrésistible, elle clôt son single ‘The Lake’ très prenant de par sa simplicité. Elle arrive à inviter à plonger, mais sans provoquer de vague à l’âme. Et de sa voix de velours, elle crée comme une atmosphère de dimanche serein, pour se blottir dans des draps qui sentent la lavande.
YouTube Preview Image

Suuns

Malheureusement, Le Transistor n’a pas encore reçu le don d’ubiquité et du coup a préféré se concentrer sur des découvertes telles que Troumaca. Apparemment l’équipe a eu tort à la vue de tous ces sourires au sortir de la Cigale, et de toutes ces chemises trempées de sueur. Alors on se console avec une interview de Suuns à lire ici.
YouTube Preview Image

Troumaca

Rien que la décoration sur scène donne une forte impression de hispter. Puis quand des mecs à chignons débarquent, la guitare plaquée sur le torse et le bas ventre ondulant, en clamant qu’ils veulent planter des arbres au sommet du monde, l’inquiétude gagne l’assistance. Quand ils jouent, reviennent en mémoire ces posters de cascades aux reflets fluorescents qui s’illuminaient sous la lumière noire… ce qui constituait déjà du mauvais goût dans les années 90. Certaines compositions pourraient fonctionner, mais plus pour une pub d’Ushuaia qui aurait perdu sa synchro avec East 17.
YouTube Preview Image


Remerciements : Mickaël et Abi (inRocKs)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , , ,
Salle(s) : ,
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

3 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins