Qui de plus cool que les Peter, Björn & John ?

Il n’y a que le trio suédois pour créer une telle émeute entre un concert à l’International et un Point FMR affichés complets en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Il n’y a que des Suédois talentueux pour avoir une chanteuse aux multiples récompenses musicales australiennes en première partie.

Il n’y a que Björn pour produire l’album de Sarah Blasko et l’emmener en tournée européenne, la faisant chanter uniquement accompagnée d’un guitariste, comptant sur son talent et la puissance de sa voix pour charmer le public… et gagner son pari !

Il n’y a qu’eux pour allier des chansons pop à un rock garage minimaliste décoré de solos de guitare de malade et des rythmes endiablés.

Il n’y a que le trio déjanté pour faire des chansons guimauves qui plaisent au public masculin et font danser la gente féminine.

Il n’y a que Björn pour afficher cet air plus que blasé, que John pour pouvoir porter cette barbe le faisant passer pour un roux, et que Peter pour porter une marinière, et quand même avoir la classe.

Il n’y a que des Scandinaves pour décorer la scène de lampions de bal musette.

Il n’y a que Peter, Björn & John pour sauter dans tous les sens comme des hystériques, mimer les paroles tels des comiques et foutre une ambiance de malade.

Il n’y a que ces trois là pour jouer ‘Blue Period Picasso‘ sans synthé et que ça sonne quand même !

Il n’y a que ces trois fous pour se planter dans les paroles d’une ode à Paris sur les croissants lors d’un concert dans la capitale française.

Il n’y a que des Suédois pour penser à distribuer des gants de mousse à l’effigie de leur dernier album pour que la salle ressemble à un match de foot américain

Il n’y a que ces trois hurluberlus pour faire la bise à chaque fan qui vient réclamer un autographe.

Il n’y a que ce trio de génie pour faire l’objet d’un documentaire, I Love Sweden, réalisé par Valérie Toumayan sur la scène indé en Suède.

Il n’y a que ce groupe d’indie rock pour faire une tournée de petites salles et se retrouver en rupture de stock de leur dernier album, Gimme Some.

Il n’y a que Peter pour aller passer des disques déterrés des années cinquante au Carmen en after show.

Il n’y a que Peter, Björn & John pour nous faire passer la soirée la plus cool depuis bien des mois.




Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

  • Entretien avec Miike Snow | Le Transistor :

    […] juste avant de filer, Andrew Wyatt me souffle : « Ma chanson préférée des Peter Bjorn & John c’est ‘Objects of My Affection’. […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins