Trailer Trash Tracys et Oberhofer pour le fireworks! festival

Après tUnE-yArDs à la Maroquinerie, le Transistor était au Point FMR pour suivre la sixième soirée du Fireworks! festival qui accueillait les énervés Oberhofer et les échappés de Twin Peaks, Trailer Trash Tracys.

Oberhofer

Il valait mieux être un tant soit peu réveillé une fois la porte passée et le froid glacial laissé derrière soi, sous peine de se faire remuer aussi délicatement qu’un matin en colo.

Les quatre garçons attaquent dur et fort et ne lâcheront pas grand chose de tout leur set. Un vent qui griffe aux accents plus californiens que leur Brooklyn de mère patrie, pas foncièrement désagréable surtout si l’on a gardé les Pixies en rotation dans son iPod.

De très bonnes idées parcourent les chansons qui se succèdent, pêchant souvent par un manque de subtilité assumé, oscillant entre caresse et grosse claque.

On a beau se demander parfois à quoi ils jouent, le jeu reste agréable, voguant entre la compil’ de road trip sur autoroute en pleine canicule et les figures de style d’un noise encore un peu vert.

Trailer Trash Tracys

Le vent retombe et la torpeur s’installe pour accueillir ceux qui ont bercé nos insomnies hivernales avec les basses lancinantes de leur album Ester.

En un morceau, ‘Wish You Were Red’, la messe est dite : on réutilise la méthode shoegaze d’une voix réverbée, noyée dans des basses lourdes comme un brouillard londonien. Ce qui était une idée richement exécutée en studio, se révèle un peu chaotique sur scène : la surcouche d’effets nuit à l’hypnôse et l’on se retrouve tour à tour happé puis mis à l’écart sans trop comprendre.

Minimaliste jusque dans la posture, Suzanne, le guide vocal de cette chevauchée cotonneuse, reste douloureusement crispée, dents serrées, bras collés, derrière son micro, se contentant de raconter sans venir chercher.

Le déséquilibre voix/instru se stabilise quelques morceaux plus tard sur ‘Candy Girl’ où le quatuor semble enfin décidé à prendre le lead de ce qui n’était jusqu’ici que des préliminaires un peu bancals. Le morceau prend de belles allures de bande son de dépucellage à l’arrière d’une vieille Ford; le groupe a le don de convoquer des images éthérées mais vivaces à coup de décrochés de basse résonnants comme autant de rappels nostalgiques.

Le charme opère, doucereux, fragile comme un spleen adolescent. Les morceaux glissent des uns aux autres sans rompre l’enveloppe onirique et isolante qui s’est mise en place…puis l’histoire s’arrête, trop tôt, trop brutal, un flirt avorté, le réveil difficile d’une rêverie rassurante.

YouTube Preview Image

Réclame

Trailer Trash Tracys a sorti son premier album Ester chez Domino/Pias.
Oberhofer a sorti un EP intitulé o0Oo0Oo distribué par Coopérative Music. Le groupe fera partie de la programmation de Coachella.




Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins