Deuxième jour des Solidays

Pour commencer la journée, on serait bien allés voir les Ogres de Barback, mais la foule était beaucoup trop nombreuse. Tous ceux venus pour Seun Kuti étaient naturellement descendus assister au retour des Ogres ! De la scène Bagatelle s’échappait une belle ambiance festive, mais on ne pouvait rien apercevoir…

John Butler Trio

Avec sa onze cordes (il a retiré le sol de sa guitare), John Butler crée tellement d’humeurs, de mouvements, d’ambiances – à l’image d’’Ocean’, qu’il a composée quand il jouait dans la rue. Il aime à créer ses techniques, jouant sur l’alternance entre rythmique et arpèges, mais ne cache pas que cette chanson met sa dextérité à l’épreuve. John Butler relâche ensuite la tension avec ‘Revolution’, chaleureusement accueillie par le public. Petit détour par Gran National avec un éclatant ‘Better Than That’ puis John Butler se fait carrément plaisir sur ‘Zebra’, porté par la foule ! Il part alors en électrique sur ‘Close To You’, crée un mini mosh pit avec ‘C’mon Now’ et finit magistralement avec un trio de percussions sur ‘Don’t Wanna See Your Face’ ! Ponctuant ses interludes de messages d’amour, John Butler a réussi à établir un contact avec son public sur une scène aussi importante que Paris. Impressionnant !

Keny Arkana

Shaka Ponk

Shaka Ponk aux Solidays par Emmanuelle Monier

Shaka Ponk aux Solidays par Emmanuelle Monier

Changement radical d’ambiance, avec Shaka Ponk ! Pour l’occasion, le groupe a sorti le costume tiré à quatre épingles, ou à quatre poils plutôt, puisqu’il s’agit en réalité de maquillage ! Sur scène, Frah et Sam crapahutent dans tous les sens pour motiver la foule. Mais c’est à coup de leurs imparables ‘Hombre Que Soy’, ‘Twisted Minda’ et ‘Hell’o’ qu’ils lanceront les slams. Une fois la foule dans le bain, ils peuvent présenter leur nouvel album, avec ‘Sex Ball’ – sur laquelle Samaha se retrouve – en James Bond Girl – en duo avec sa version pixellisée, suivie de la géniale ‘I’m Picky’. Frah se lance alors dans ‘Prima Scene’ et les slams traversent toute la fosse. Le climax sera atteint sur le fameux ‘How We Kill Star’, notamment parce que la lumière commence à baisser et qu’on peut donc distinguer Goz projeté sur l’écran-trampoline. Après ‘Let’s Bang’, leur tout nouveau single, le groupe part en sucette sur ‘French Touch Puta Madre’ avec notamment Frah qui s’offre un petit slam.
En traversant la fosse après la bataille, on croise des visages rouges mais heureux, et une forte odeur de sueur : signes indéniables que le concert a été un succès. Mais vous pourrez sûrement voir des images sur Monkey TV ! En attendez, vous pouvoir les retrouver dans la session P20RIS de Shaka Ponk
YouTube Preview Image

Stromae

Le dôme est plein à craquer, et Stromae, simple et stoïque, assume seul l’espace de la scène… Mais la foule réagit au quart de tour ! Son succès est international, on a entendu son single jusqu’en Thaïlande, en passant par l’Irlande et la Turquie. Néanmoins, notre artiste en culottes courtes partage ses secrets de concoctions de hits – apparemment tout réside dans le jappement du chien kabyle. L’ambiance est à son comble, mais la foule réclame ‘Alors on danse‘ pour pouvoir chanter. A l’origine de la new chanson, Stromae n’oublie pourtant pas de rendre hommage un grand bonhomme de la chanson francophone : il reprend ‘Putain Putain‘ d’Arno, un compatriote ! Pour le rappel, il repard une nouvelle fois dans ‘Alors On Danse‘, en version non electro cette fois-ci, pour souligner les paroles et le côté dramatique de cette chanson. Alors qu’il part, des mecs en costard le forcent à revenir pour un finir sur la version dont la foule ne se lasse pas ! Quand y’en a plus…
Photos à venir…

La foule commence à se disperser. On aperçoit Ebony Bones qui s’agite : un guitariste au bonnet péruvien et une grosse poule verte qui fait du bruit avec deux globes oculaires comme choristes. Si ce style peut en rebuter certains, le refuge se trouve sur la scène France 4. Ainsi, on peut revoir Moriarty (qu’on avait vus au Trianon): rester scotché par la voix de Rosemary et sourire quand Arthur et Charles s’amusent sur le plateau avec le xylophone pendant la reprise d’‘Enjoy The Silence‘ de Depeche Mode. On peut aussi assister à un très touchant duo de Féfé et Patrice sur Ride Home.

Photos à venir

A se perdre dans les méandres du parc, on n’arrive qu’à attraper la fin du set de The Shoes ! Mais les deux producteurs de talent, flanqués de deux batteurs synchros, sont impressionnants. La salle est sens dessus dessous, leurs compositions sont de réelles tueries en live. Heureusement on les revoit aux Eurocks !! En attendant, on vous propose de voir ‘People Movin’.
YouTube Preview Image

Réclame

April Uprising, le cinquième album de John Butler Trio, est disponible chez Because. Il sera en concert le 1er juilet au festival de la Nuit de l’Erdre.

Le nouvel album de Shaka Ponk s’intitule The Geeks and the Jerkin Socks, sorti chez Tôt ou Tard. Ils seront en concert au Main Square, aux Vieilles Charrues, au Lez’Arts Scéniques, au Paléo, au festival Couvre Feu, à l’EMB de Sannois le 24 septembre, et au Zénith de Paris le 25 novembre.

Le premier album de Stromae, Cheese, est sorti chez Mercury. Il sera en concert aux Eurockéennes, à Beauregard, aux Francofolies de La Rochelle, au Paléo, au Pukkelpop, et à l’Olympia le 3 novembre.


Remerciements : Brigitte Batcave

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , , ,
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins