Entretien avec Art Brut

Quand Art Brut passe sur Paris, on réfléchit pas, on saute sur l’occasion et on fait d’une pierre trois coups : on va les voir en concert pour s’éclater un bon coup, on les interview pour se marrer non stop et on en profite pour acheter leur nouvel album Brilliant ! Tragic ! Le Transistor a essayé de traduire l’humour british à souhait de Ian et Eddie…

Art Brut

Après Art Brut Vs Satan, ce quatrième album s’appelle Brilliant ! Tragic ! « Je voulais appeler l’album One Bang Powerless Work Out. Le titre claquait, avec plein d’onomatopées ! Et quand on a eu fini d’enregistrer l’album, je me suis rendu compte que ça sonnait pas comme un One Bang Powerless Work Out… Y’a plein de chansons tristes, genres ‘Ice Hockey‘, qui est réservée pour mon enterrement… En fait c’est une blague idiote, comme ça je peux demander qu’on joue [aux] hockey à mes funérailles… »

Art Brut

Franck Black, grand fan de Art Brut, est de retour à la production. « La première fois, c’était assez intimidant de bosser avec Black Francis. Mais comme il a fait partie d’un groupe – The Catholics je crois, c’est ça ? – il est au courant de la dynamique. Donc la première fois, c’était comme une répétition, pour apprendre à se connaître… Mais cette fois-ci, on avait l’impression qu’il faisait partie du groupe. Maintenant, ça fait deux ans qu’on se connaît, c’est un ami, on passe du temps ensemble, on se texte la nuit – pendant deux semaines, puis il m’a plus rappelé ! Je crois que je me suis fait larguer ! »

Le dernier album a été enregistré en deux semaines, pour Brilliant ! Tragic ! ils ont pris leur temps. « Trois semaines !! on est des professionnels maintenant… Ou deux semaines et demi – j’étais présent que deux semaines…
La dernière fois, j’étais persuadé qu’on était juste en répèt dans le studio, alors que Franck Black enregistrait – et cette version se retrouvait sur l’album ! Juste une prise ! Mais cette fois, on a fait plusieurs prises, on a essayé de prendre le temps d’écouter les chansons avant qu’elles atterrissent sur la maquette finale. En fait j’aime pas répéter les choses, parce que j’ai peur de perdre de la sincérité… C’est pour ça que le punk sonne très cru… c’est parce que la première fois que tu le joues, c’est le moment le plus sincère. Ca doit être qu’on est des romantiques… Mais là, pour mes prises chant, j’ai dû faire quatre ou cinq prises… »
La grande nouveauté c’est que pour cet album Eddie Argos chante. « Non mais je pensais que je chantais, moi !
Quand on m’a prévenu que Frank Black avait l’intention de me faire chanter, je me suis dit : il peut toujours essayer !! Mais c’était excitant de découvrir que ma voix pouvait être un instrument. La première fois que je me suis écouté, j’ai cru que c’était une blague, que c’était quelqu’un d’autre qui chantait ! »

Sur cet album, Art Brut rend hommage à Axl Rose. Eddie raconte pourquoi. « J’ai écrit ces paroles suite à un débat avec mon frère. Il adore Axl Rose – et quand il s’énerve, il devient comme lui. Dans sa tête, je crois que de penser qu’Axl Rose le soutenait, ça le rassurait, ça l’a aidé. Et j’avoue que je préfèrerais l’avoir dans mon camp plutôt que d’avoir à l’affronter ! »

La pochette a été réalisée par Jamie McKevie, l’auteur du comics Phonogram. « J’adore Jamie McKevie, j’adore son travail, son coup de pinceau. Et on est plus ou moins devenus amis, à discuter comics… Malgré tout, j’avais le trac de lui demander s’il pouvait faire la pochette pour nous. On a pas eu notre mot à dire – ou du moins on a essayé, mais il nous a ignorés – heureusement d’ailleurs !! Donc c’était une réelle surprise que d’ouvrir l’email pour découvrir la pochette sans avoir eu l’opportunité de l’imaginer ! »
Passionné de comics, Eddie a proposé à plusieurs dessinateurs de l’aider à monter une BD sur cet album.

Art Brut travaille aussi avec Pledge Music depuis quelques années. « En fait, les gens nous demandent tout le temps combien ça coûte de nous faire venir jouer dans leur jardin ou autre… Et au fil du temps, on s’est demandé comme faciliter ce style de démarches. Nos fans pensent à plein de trucs, on a des demandes bizarres parfois, des choses auxquelles on aurait jamais pensé… et Pledge Music nous aide à l’organiser. » En plus, un pourcentage des bénéfices sont versés à l’association Shelter, qui vient en aide aux SDF à Londres.

S’ils se retrouvent à jouer dans les jardins de leurs fans, c’est peut-être parce que leurs expériences de DJ ne se sont pas avérées concluantes.
Eddie : j’étais DJ une soirée à Brighton, et je croyais que personne ne dansait, parce que le dancefloor était vide. Donc, comme j’étais bourré, j’ai commencé à passer de la stupide musique et à danser dessus. J’ai passé des vieux tubes cheesy des eighties, ou des trucs tellement obscurs que personne ne reconnaitrait – mais comme y’avait personne, je m’en foutais. Je me retourne, et je découvre une pièce réservée aux fumeurs – où tout le monde dansait, ou du moins avait dansé avant que je mette ma vieille musique. Ils étaient genre une centaine que j’avais pas vus ! Ils m’ont regardé bizarre, donc je suis retourné faire le DJ… »
Ian : moi j’aimerais bien faire DJ, parce que ça paye bien… mais je suis le pire DJ de la terre. J’arrive à vider les salles, ça en devient embarrassant ! DJ Massive Disappointment. A une soirée, j’ai mis Born to Run de Bruce Spingsteen trois fois d’affilée, parce que j’adorais ce titre ! Je l’aurais passé au moins huit fois si personne ne m’avait arrêté ! Je sais pas ce que je fais dans l’industrie de la musique, je suis nul en tout en vrai ! Et la guitare c’est chiant… Ou alors je devrais retourner chez EMI, là au moins je pourrais les aider ! Ca doit pas être si difficile de gérer un label en vrai, si ? Plus facile qu’être DJ en tous cas. »
A noter que Art Brut a quitté EMI pour signer chez Cooking Vinyl.

YouTube Preview Image

Et pour l’exception culturelle, Eddie parle d’un de ses projets, Everybody Was In The French Resistance…Now ! pour lequel il reprend des chansons pop des charts à sa sauce. “J’aimais la pop, c’était ma version de la pop, de la pop post-modern en quelque sorte ! Les gens adorent le nom, ils écoutent pas la musique, mais ils achètent les t-shirts ! Du coup, on m’a envoyé des documentaires, des livres sur la résistance – c’était super intéressant. Un adolescent m’a même envoyé une lettre pour me dire que pendant un cours, son prof d’histoire leur a passé la chanson ‘Creque Allies‘, qui est basée sur des faits réels. D’ailleurs, il me remercie parce que ça l’a aidé à mémoriser les dates !! »

Réclame

Tragic ! Brilliant ! le quatrième album de Art Brut est disponible depuis le 23 mai chez Cooking Vinyl.
Live Report et photos du concert d’Art Brut au Nouveau Casino pour la Custom
Quant à la BD, la date de parution en France n’est pas disponible. Mais les dessinateurs ayant participé sont les suivants : Akira The Don, Bryan Lee O’Malley, Hope Larson, Jamie Mckelvie, Jamie S Rich, Jeffery Brown, Jeff Lemire, Jeffery Lewis, Let’s Be Friends Again, Marc Ellerby, Mr Solo, Sian Superman, Patrick McQuade.


Remerciements : Bérengère Promotion

Catégorie : A la une, Albums, Entretiens
Artiste(s) :
Production(s) : ,

2 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins