Custom de mai avec ColourMusic et Young The Giant

Les Inrocks s’éclatent ce mois-ci avec deux Custom, sûrement parce qu’ils ont beaucoup d’opportunité de passer de super groupes. Mais l’agenda commence à se surcharger avec les inRocKs Lab Party et les Inrocks Indie Club. Surtout que pour cette première édition du mois de mai, on aurait pu se passer de deux groupes. Heureusement ColourMusic et Young The Giant ont relevé le niveau.

Nous passerons gracieusement sur les deux premiers groupes. Soit ils n’apportent rien dans la balance, soit ils n’ont pas compris qu’il y a une différence entre chanter sous la douche et sur scène… Message de service : si choper est une motivation pour démarrer la musique, ce ne peut être un fil conducteur sur le long terme. Nous ne citerons pas de noms, mais s’il s’agit réellement de leur deuxième concert, il est facilement imaginable que l’évolution ne se fera pas sans changement de line up… Passons aux choses sérieuses !

ColourMusic


Alors qu’on s’attend à un énième groupe d’indie pop à l’écoute de ce nom, Colourmusic fait table rase en poussant les décibels au maximum. Batterie métal et mélodie expérimentales videront rapidement la salle. Peut-être les amis du groupe précédent n’avaient-ils pas prévu les bouchons d’oreille, néanmoins les plus curieux les suivront au fur et à mesure du set… C’est souvent le cas quand on essaie de faire évoluer le débat malheureusement. Fallait pas faire flamber les guitares ! Si tu veux être entendu, fais du easy listening te dira ton DA.

Résultat : on perd sûrement quelques degrés d’audition au passage, mais ça en valait la peine !

Young The Giant


Comparé au groupe précédent, Young the Giant est déjà beaucoup plus facile à appréhender. Mais il est trop tard, le Nouveau Casino a été déserté, et les Californiens se retrouvent à jouer devant un public restreint.

Le groupe déploie alors force de technique, peut-être pour rameuter du monde. Le chanteur jongle avec deux micros – pour un effet radiophonique plus en profondeur. Malgré les artifices, on ressent beaucoup de sincérité dans sa voix.

Les musiciens ne sont pas de reste. Ils arrivent à happer instantanément et la foule les suit sans apporter de résistance. Losing my mind, Losing control – c’est sur ‘Cough Sirup’ que la batterie emmène vers de grands espaces.
Puis, peu à peu, on les sent en train de lâcher prise, de se laisser aller. La basse se fait de plus en plus veloutée, on ressent même des soupçons de jazz qui ressortent ici et là de ce qui se transformerait presque en jam session. Le plaisir de jouer prend le dessus, les étalons foulent la plage de leurs sabots.

Et malgré une reprise tout à fait dans le ton de ‘You Only Live Once‘ des Strokes, c’est sur leur single ‘My Body‘ qui clôt le set que le public monte sur scène pour danser.

Une chose est sûre : pour de la pop, ça groove énormément.

Réclame

Lire l’interview de Young The Giant


Remerciements : Vianney (Disc-Over)

Catégorie : (re)Découvertes, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) : ,

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins