Miles Kane au Point FMR

Alors que Liam Gallagher s’offre un second souffle au sein de Beady Eyes, Miles Kane, jeune rejeton de la britpop ne s’embarrasse pas d’un groupe et se lance en solo. Après The Little Flames, après The Rascals, après l’expérience The Last Shadow Puppets, il décide de ne plus se cacher derrière un nom de scène pour pouvoir exprimer sa créativité plus librement. Ce soir, les curieux sont au rendez-vous et c’est un Point FMR extraordinairement engorgé qu’on découvre dès 19h30. L’attention est palpable, telle que c’est un troupeau plus qu’une foule qui s’infiltre aussi rapidement que possible dans l’antre de la salle. Un appel d’air qui profite, une fois n’est pas coutume, à Hooka Hey programmé ce soir en première partie de la surprise du chef.

Hooka Hey

Pas question donc de décevoir pour le tout jeune groupe parisien né des cendres de Sentenza & The Holsters. Power trio aux riffs imparables, Hooka Hey s’impose d’un rock épuré très typé 70’s lors d’un set dénué de tout flottement inutile. Maîtrisant l’espace et le public, Hooka Hey fait preuve d’une grande précision autant dans le jeu que dans sa gestion de la salle. On aimerait voir plus souvent des types de cet acabit en première partie.

Miles Kane

Miles Kane

Miles Kane

21h30 précise le groupe entre sur scène sur un tonnerre d’acclamations. Dernier à apparaître, Miles Kane harangue la salle d’un « Good evening Paris ! » percutant et sans plus de répit le combo entame son premier titre Better Left Invisible. Une entrée en matière rentre-dedans, punchy, sans concession, ponctuée d’un second « Good evening Paris ! », comme si rien n’avait encore commencé. Ca promet.

Chanteur et guitariste soliste à la fois, Miles Kane fait preuve d’une insolente aisance sur scène et peut compter sur le soutien d’un guitariste, un bassiste, un clavier et un batteur engagés à l’unisson dans la mission qu’il leur a confié : retourner le Point FMR avec lui. Et ça marche. Miles Kane a déjà répondu à toutes les attentes du public alors qu’il n’en est encore qu’au deuxième titre de son set. Après deux envolées rock, la formation s’offre avec ‘My Fantasy‘ une incartade dans le plus pur style britpop, avant de repartir toutes cordes vrombissantes avec ‘King Crawler‘ et son refrain ultra entraînant.
Solos nerveux et flow tranchant, Miles Kane, véritable showman, leade et diverti à la fois, soutenu par une section rythmique d’une efficacité enivrante se prêtant à merveille au simple devoir de le mettre en valeur. Il faudrait être extraordinairement hermétique au rock pour ne pas se laisser aller à pogoter ce soir en sa compagnie. Une envie irrépressible que s’empresse de satisfaire Clémence Poésy en rejoignant le guitariste anglais sur scène pour chanter ‘Happenstance‘ avec lui .

Au bout d’à peine 40 minutes, le concert s’achève sur une orgie sonore composée d’un hommage aux Beatles avec ‘Hey Bulldog‘, suivi de ‘Come Closer‘ et ‘Inhaler‘, les deux singles d’ores et déjà issus de l’album à paraître de l’artiste. Et c’est une salle emballée par la prestation de ce soir qui se résigne à laisser partir bien trop vite ce jeune anglais prometteur. Néanmoins, les premiers syndromes d’enthousiasme passés, il faut se rendre à l’évidence : Miles Kane n’a pas l’aura d’un Oasis ni d’un Arctic Monkeys. Mais il met bien en appétit en attendant la sortie de S**k It & See.
YouTube Preview Image

Setlist : Better Left Invisible / Rearrange / My Fantasy / King Crawler / Telepathy / Quicksand / Happenstance / Hey Bulldog [The Beatles] / Come Closer / Inhaler


Remerciements : Cédrick (Sony)

Catégorie : (re)Découvertes, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

  • Le Transistor » Miles Kane :

    […] Of The Trap, le premier album solo de Miles Kane, sort le 9 mai. Notre avis sur sa présentation d’album au Point FMR Faire tourner […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins