Lilly Wood & the Prick : Maroquinerie 2 le retour

Lilly Wood & the Prick ont eu une actualité chargée ces derniers temps. Et alors qu’ils remplissaient la Maroquinerie, affichant pour la seconde fois complet en l’espace de quelques mois, il préparent actuellement une Cigale pour février. Retour sur le développement d’un groupe indé.

Groupe indé : mode d’emploi

Tout d’abord, il faut trouver les bonnes personnes. Lilly Wood & the Prick c’est à la base un duo : Nili et Ben se sont rencontrés par hasard et ont rapidement réalisé qu’ensemble, ils arrivaient à trouver le son qu’ils recherchaient. En vrai, ils le cherchaient pas forcément, mais le fait est qu’ils l’ont trouvé – à croire que les conseils de nos grands-mères marchent !

Ensuite, il faut être prêt à galérer. Nili et Ben ont égrené les bars plus ou moins pourris de la capitale. D’ailleurs, il y a quatre ans, ils assuraient la première partie de Hooka Hey au Batofar… leur première partie pour ce concert du 24 septembre. Pour l’occasion, Hooka Hey jouait en acoustiue, mais ils étaient tout en rock électrique quelques soirs plus tôt au Point FMR aux côté de Amen Birdmen et Hubert 06 accompagné de Yarol Poupaud.

Etape suivante, l’EP. De leur côté, cela leur a permis de se retrouver sur une compilation de magazine intitulée Folk & Proud. Parfois, une reprise originale peut aider à marquer les esprits : leur cover de ‘L.E.S. Artistes‘ de Santigold en version bossa a tout de suite plu.

Le visuel est extrêmement important. Le clip de ‘Down The Drain‘, absolument enchanteur leur crée un univers solide. De là, vous serez trimballés en journées promos pour conquérir le cœur des bloggers. Si la chose paraît amusante, revenez nous voir après avoir répété la même chose à huit personnes différentes en l’espace de quatre heures – mais toujours avec le sourire.

Vous avez signé avec un label ! Faites péter le champagne. Cela dit, après, il s’agit de vaincre la scène. Vous partez en tournée, à vous les tour bus pour visiter chaque salle de concert que la France a à offrir. Certains soirs vous aurez peut-être juste envie de rester chez vous ? mais ça se gagne une célébrité. Lilly Wood & the Prick ont fait du chemin de ce côté-là. Ils rigolent avec Hugo de Hooka Hey en souvenir de cette fameuse nuit au Batofar. Il a fallu pas mal de temps au duo pour réussir à arrêter de pointer le bout de leurs chaussures. Maintenant, Nili est habillée par Castelbajac et essaie de se retenir de raconter sa vie sur scène. Comme quoi !

Enfin, après avoir sué toutes les mélodies qui bouillonnent en vous, vous accouchez d’un joli premier album. Invincible Friends est sorti le 31 mai. Retour en promo pour tous ceux qui vous découvrent, et rebelote pour la tournée – car c’est pas tout d’avoir pressé votre premier album, il faut maintenant le vendre. A vous la tournée des festivals. C’est en forgeant qu’on devient forgeron.

I cannot read the gallery's xml file: /homepages/40/d144383194/htdocs/letransistor/wp-content/photos/2010_09_24-lillywood/gallery.xml
Please check that the gallery's files have been created on the admin pages!

Et ce soir, à voir l’effervescence de la foule, à voir les yeux fermés des fans qui s’imprègnent de leur musique, à voir les couples qui s’embrassent sur ‘This Is A Love Song‘, à voir le public danser sur ‘My Best‘,  à voir les sourires à la sortie du concert… on ne se fait pas de souci : le 9 février, la Cigale affichera complet.


Remerciements : Stéphane Muraire (Wagram)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Ville(s) :

3 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins