Royal Republic et Blackout Problems au Rockhal

A l’instar des Hives, les Suédois sont doués pour le rock, et Royal Republic ne déroge pas à la règle ! Mais c’est en première partie de Offspring que Le Transistor les avait découverts. Ce rock band était de passage à Luxembourg pour présenter son nouvel album Club Majesty. Notre reporter Nicolas Billiaux était présent pour cette expérience. Avec en première partie, Blackout Problems.

Blackout Problems

Le groupe de punk-rock originaire de Munich assure un set convaincant, énergique, soutenu par un bassiste très investi dans son interprétation. La setlist a été ajustée par rapport a des précédents live report que j’avais pu lire, les morceaux s’enchaînent mieux. Aussi, lorsque le frontman, Mario Radetzky, se lance dans la foule de quelques centaines de personnes, le public est électrisé, et n’a d’yeux et de smartphone que pour lui.

L’avantage d’un concert au Luxembourg, territoire cosmopolite s’il en est, c’est la possibilité de s’exprimer librement en anglais. Le chanteur en a donc profité pour placer un morceau ouvertement contre les extrémismes. Rien de surprenant, le mouvement punk-rock ayant toujours été proche de ces convictions politiques. Entre les mots doux de l’argot anglais et le dynamisme des morceaux, le groupe a tenu la bonne recette pour chauffer le public, avant l’arrivée du quatuor suédois.

Royal Republic

Rock is not dead ! Costumes, chemise, noeud papillon, le style vestimentaire de la culture Mod, tout est là pour proposer un set rock, pour déchaîner le public. Dès les premières chansons, le chanteur Adam va exprimer sa personnalité extravertie – comme il l’annonce lui-même pendant le concert-, et agir énergiquement sur le stage… Entraînant les autres membres dans sa frénésie ! Ainsi le batteur, impertinent, jouera pieds croisés sur sa grosse caisse, ou Adam balancera une de ses grattes à un roadie, ne lui laissant d’autre choix que de l’attraper. Le public sera pris à partie aussi, pour gagner un drumstick.

Toute cette énergie, cette joie de vivre et ces interactions avec le public offrent logiquement la recette gagnante pour un bon concert de rock. Les bras sont levés, les sourires sont grands, et les bières coulent et volent à flots. Adam le chanteur, est loquace, *très* loquace, et placera son gimmick tout au long de la soirée en rappelant au public : “Hello, i am Adam” ! Ce trait d’humour servira de fil rouge, au concert. Mais il n’est pas à court de blagues, et ironise sur la critique musicale avec un superbe “In this new disc, we found our sound…”

La setlist revisitera toute leur discographie, et ‘Stop Movin’ sera mon coup de coeur de la soirée avec son introduction sur les premières notes du thème de 2001 : Odyssée de l’espace. Et un superbe medley au piano-guitare par Jonas Almén.

Il y aura également des reprises d’Iron Maiden et Metallica, avec une anecdote sur un souvenir en festival où ils se sont retrouvés en costume noeud pap’ face à 50 000 personnes venues voir Slipknot, la tête d’affiche aux codes vestimentaires légèrement différents. Pour conclure comme l’a déclaré Adam: “Our Manager says i talk too much, but i don’t give a shit”

Réclame

Voir les prochains concerts de Blackout Problems
Voir les prochains concerts de Royal Republic
Lire l’interview de Royal Republic




Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins