Pete The Monkey 2019 – Kakkmaddafakka, Papooz, Otzeki

Nouvelle journée à St-Aubin on flâne parmi tous les ateliers proposés lors du festival ! Avec une mention spéciale pour celui des cache-tétons, un classique ! Au programme : Derya Yildrim, Feng Suave, The Mauskovic Dance Band, Faux Real, Papooz, Kakkmaddafakka et Otzeki. Sans oublier une parade, un sauna et un feu d’artifice ! Bref, comme d’hab de la bonne humeur, de la bienveillance, et de la qualité.

Derya Yildrim

Je reconnais que j’ai beaucoup dansé ce jour là, je devais dessiner aussi! Notamment Derya Yildrim & Grup Simsek, un groupe psyché-pop piochant dans tous les horizons avec sa chanteuse turc, sa batteuse anglaise et ses deux musiciens français (from Montplaisant). Une belle diversité qui permet à leur musique de se réapproprier les classiques de la musique turque qu’ils reprennent comme ‘Oy oy Emine. C’était très dansant et poétique. Derya Yildrim par son regard et ses doigts courant sur le luth nous emmène dans un voyage ensorcelant. On a d’ailleurs soufflé quelques bulles pour un peu plus de magie.

Feng Suave

Après toujours sur la scène Jibou, une très belle découverte, Feng Suave groupe Amsterdamois formé par le duo de deux Daniel (De Jong et Léonard Elvis). Ils m’ont charmée par leur musique suave justement, qui te fait comme fondre doucement dans un soleil pâle du matin. Comme dirait ma soeur, c’était “soyeux”. J’étais dans une bulle, ce qui n’a pas empêché les gens de vouloir dessiner avec moi, à croire que leur musique poussait la créativité. Un mec du public, m’a même offert son crayon à papier… Good vibes !

Voir les prochains concerts de Feng Suave

The Mauskovic Dance Band

Je suis ensuite allée en sautillant voir The Mauskovic Dance Band sur la grande scène. Ici on joue en famille pour faire de l’afro-Caribbean space disco music comme ils le disent. Alors oui en live on s’éclate, j’ai d’ailleurs une préférence par rapport à l’album où je trouve que les voix viennent de trop loin. Ça n’est pas totalement mon style de musique mais si vous avez l’occasion de les voir en live, foncez.

Voir les prochains concerts de The Mauskovic Dance Band

Faux Real

Ensuite retour sur la scène de l’amphi, parée de mon casque pour ENFIN voir les copains de Faux Real, duo de frérot complètement azimuté autant dans leur musique que dans leur performance scénique. Ca saute partout, ça ondule, c’est sexy et dansant. Ils n’ont pas hésité à séparer la foule tels des messies afin de faire cramer tous les casques, à deux doigt du slam. Aussi chaud qu’un jour de canicule. Je recommande ! Ce qui est aussi très drôle sur cette scène c’est que lorsque qu’on enlève le casque on entend seulement les voix ce qui donne un petit effet Dancing in the Street // Silent Music Video.

Papooz

Après la traditionnelle parade de Pete tout en couleurs, costumes et percussions, j’ai retrouvé les très élégants Papooz sur la scène Pachamama. Avec le nouvel album Night Sketches, ce live (là où le groupe se révèle), pop, libre, emprunt d’une imagerie très 70s et éclatant a enchanté le public avec sans oublier quelques classiques comme ‘Simply are’ ou bien sur ‘Louise’ où le duo a invité les filles (et pas seulement les Louise, hein) à monter sur scène. Ca a fini en gros bazar, la technique a été un peu dépassée, nous étions, semble-t-il, un tantinet trop… oups! C’est un charmant jeune homme qui m’a aidé à descendre du podium, c’était plutôt sympa.

Voir les prochains concerts de Papooz

Kakkmaddafakka

Puis GROS coup de coeur pour Kakkmaddafakka groupe norvégien fondé en 2006 qui a sorti son dernier album Diplomacy en mars dernier et qui nous a retourné le cerveau. Avec son chanteur Axel Vindenes looké entre tennisman et hippie à l’énergie débridée, nous avons sauté partout pendant une heure non stop. Ca m’a rappelé que j’aimais la musique surf-rock, et maintenant que je les réecoute en écrivant ces lignes, j’ai envie de me retrouver dans une décapotable cheveux au vent, le pied sur le champignon, et le poing en l’air.

Revenons en Normandie, en faisant une petite pause dans l’espace “secret” du festival chez Madame Nature où la troupe de Madame Arthur se produisait à grand coup de show, de chant, de trans et de danse chaque soir à partir de 23h suivi de DJ pour que la fête ne se finisse jamais.

Voir les prochains concerts de Kakkmaddafakka

Otzeki

Retour à la réalité, avec le duo Otzeki déjà présent lors de la précédente édition du festival. Cette année, c’est sur la grande scène qu’ils se sont produit et le public était au rendez-vous, j’ai même eu un peu de mal à me glisser devant. En concert c’est vraiment génial, le chanteur Mike Sharp à une présence et un sex-appeal terrible (décidément je trouve tout le monde très sexy sur ce festival). Il est descendu dans la foule sans aucune hésitation, histoire d’attiser encore plus le feu, d’une foule enfiévrée. Après même si j’aime beaucoup leur album, j’ai vraiment une préférence pour le live, plus vivant, les textes et les compositions prennent plus de consistance, une matière invisible mais palpable.

Voir les prochains concerts de Otzeki

Enfin pour une raison obscure j’ai passé beaucoup de temps au Sauna à discuter avec tous les artistes et festivalier de passage. Un espace hors du temps et très bienveillant, je vous le conseille l’année prochaine !

Réclame

Vous pouvez retrouver le travail de Kova sur Facebook KOVA, sur instagram @kovaview et sur le site www.kovaview.com


Remerciements : Dimitri Sourie

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins