Biches festival 2019 – Voyou, Aloïse Sauvage, TH Da Freak

« Comment ça va les Biches ? » 
Plus d’une vingtaine d’artistes se sont succédé sur scène pour le plaisir des grands mais aussi des petits : les organisateurs tiennent particulièrement à la dimension familiale et locale de l’événement, toute ces petites têtes casquées ont pu découvrir les joies du festival ! On pouvait même être conduit du camping au lieu de fête par le maire du village ! Folie ! Première journée du Biches festival par notre reporter-illustratrice Anne-Cécile Kovalevsky avec Bumby, Aloïse Sauvage, TH Da Freak, Voyou et Oktober Lieber.

Bumby

Tout juste le temps de nous installer au camping, nous nous sommes rendus sur site vers 20h pour aller écouter l’homme au bob, le si mystérieux et poète Bumby. En plus de son look particulier, on peut dire qu’il assume autant sa pop marquée d’électro (spécialement en live), sa voix synthétisée que son jeu (danse?) de scène. Tel un ovni, il nous raconte le passé, le présent et le futur de son humanité et de la nôtre. A découvrir : son dernier track ‘Dent de lait‘ ainsi que FWUU (mon préféré issu de son dernier EP) à écouter dans votre salon ou sur sa prochaine date au Coconut festival

Aloïse Sauvage

Je l’ai loupée tellement de fois que j’étais vraiment impatiente de voir sa prestation scénique et surtout son booty-shaker sur ‘Aphone‘ of course. Pas de déception sur ce côté-là, ça breake, ça danse, tout en chantant, c’est fluide, vivant et surtout très impressionnant lorsqu’elle utilise ses “micro-levitants” (oui j’invente des rimes, des mots…). Une grande générosité chez cette artiste, l’un de mes coups de coeur (et une pointe de jalousie concernant ses muscles). Avec son premier EP JIMY, Aloïse Sauvage touche et triture, la scène, les arts mais surtout nos tripes.


TH da Freak

Autre concert qu’on attendait impatiemment avec Le Transitor c’est celui de TH da Freak. Comme souvent, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre ce qui rend la claque toujours plus savoureuse. Un groupe bordelais en plein revival rock 90s avec leurs shorts, leur jumps et leurs cheveux longs colorés. Mais surtout, leur leader a su donner à leur musique une sonorité nonchalante et cool à la Mac DeMarco, très actuelle, avec une version plus énervée lors du concert où c’était la grosse déglingue, des riffs en veux-tu en voilà, de la guitare jouée avec les dents, bref le feu. Il y avait une vraie synergie entre les cinq membres du groupe qui donnaient vraiment tout au public. Mention spéciale pour la chanson en hommage à la biche croisée tantôt, vous en conviendrez, plutôt dans le thème.

A écouter : Mars Attacks !!!

Voyou

Nous filons ensuite vers une toute autre ambiance avec la pop française de Voyou (lire l’interview). « Nous sommes Voyou maintenant ! » car oui l’époque où ce cher polisson jouait seul avec sa trompette et son synthé est révolue ! Dorénavant c’est en formation avec trois autres artistes (chœur, basse, clavier et percussions) que se pousse la chansonnette! C’est également avec une jolie scénographie tropicale comme écrin que les histoires touchantes pleines de spontanéité de Voyou ont pu ravir le public (qui connait les chansons par coeur). Et clairement, le combo cuivre et choeur fait vraiment la différence !

A écouter : La Serre

Oktober Lieber


Enfin sans transition aucune, le duo Oktober Lieber tout droit pas du tout venu d’Allemagne mais de Paris nous a retourné le cerveau avec leur cold wave entre musique électronique et résonance punk. Leurs voix déshumanisées – à l’accent très outre-Rhin semblant venir des tréfonds d’une friche industrielle – ont vibré dans nos têtes. Pour la petite confession lors des premières chansons mon corps a réagi d’une manière physiologique, étrange, un début de balade en parachute, comme si la musique avait fait rejaillir ces sensations physiques… surprenant mais pas désagréable. Oktober Lieber nous a mis dans une sorte de transe obsédante. On a qu’une seule envie c’est de retourner les voir à la Peacock le 5 juillet prochain !

A écouter : Visions

Réclame

Vous pouvez retrouver le travail de Kova sur Facebook KOVA, sur instagram @kovaview et sur le site www.kovaview.com


Remerciements : Gwendoline Chapelain

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins