The Breeders au Trianon

Le moins qu’on puisse dire c’est que la carrière des Breeders a été en pointillé depuis le début des années 90. Ce qui n’était à la base qu’un projet parallèle a pris une ampleur internationale grâce à l’album Last Splash – qu’elles rejouaient intégralement au Primavera Sound festival 2013. Année où Kim Deal décide de quitter les Pixies pour se consacrer à un nouvel album avec sa soeur et son groupe. Ainsi paraissait cette année All Nerve, premier album en dix ans ! Le Transistor était au Trianon pour apprécier ce nouvel opus en live

The Breeders

L’intro ressemble étrangement à une longue séance d’accordage, puis The Breeders se lancent dans Last Splash avec le musclé ‘Saints’. Bientôt, les deux soeurs se mettent à miauler sur ‘Wait In The Car’, du nouvel album pour entamer les hostilités. Et pour remercier la foule de son enthousiasme, Josephine Wiggs lui envoie de jolies bulles de savon. Le concert vient à peine de commencer que tout le monde chante et filme ‘No Aloha’.

Tout se déroule dans une atmosphère bon enfant, Josephine remerciant le premier groupe, ou Kim demandant une ovation pour leur roadie. Les soeurs Deal partent à l’unisson sur ‘Divine Hammer’, leurs douces voix contrastant avec le son fracassant. Après une mortuaire ‘Dawn: Making An Effort’, The Breeders reprennent ‘Happyness is a Warm Gum’ par The Beatles, comme sur leur tout premier album. Le plus troublant restant quand elles jouent les fausses ingénues sur des morceaux comme ‘All Nerve’.

Quand brusquement, The Breeders balancent leur va-tout, ‘Cannonball’, sans attendre le final ! Savourant ce moment, elles allument les lumières pour voir le visage de la foule. La fosse était déjà conquise, mais la voilà maintenant applaudissant en rythme sur ‘Bang On’. Sur scène, tout le monde se détend, et les vannes fusent, en prenant toujours bien soin d’inclure le public dans la confidence. Même Jim Macpherson se lâche derrière ses fûts, et Kim Deal peine à se faire entendre sur ‘Sinhead #2’.

Les soeurs Deal sont maintenant en mode potache : comme elles n’ont pas de violoniste sous le coude, c’est Kelley qui doit imiter le son de l’instrument sur ‘Drivin on 9’, leur reprise de Ed’s Redeeming. Et toute la salle rit de bon coeur avec elles ! Puis, après ‘Spacewoman’, The Breeders repartent en sucette sur la géniallissime ‘SOS’. L’ambiance vire même apocalyptique lorsque Josephine Wiggs prend le micro pour chanter ‘MetaGoth’.

Le final arrive… sur – incroyable – ‘Gigantic’ des Pixies ! Le rappel se clot sur ‘When I Was A Painter’, et chaque musicien quitte la scène petit à petit, pendant que Josephine Wiggs reste, impassible à mâcher son chewing-gum. Quand vient son tour, elle fait un avion avec la setlist et l’envoie. L’incarnation du cool cette Josephine !

YouTube Preview Image

Réclame

All Nerve, le cinquième album des Breeders, est paru chez 4AD/Beggars
Lire le compte rendu du concert des Breeders au Primavera Sound Festival
Voir les prochains concerts des Breeders


Remerciements : Sébastien Bollet [Beggars ]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) : ,
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins