Solidays 2018 – Jain, Eddy De Pretto, Shame…

Joyeux anniversaire Solidays ! Pour ses vingt ans, le festival engagé – pour la lutte contre le sida – accueille un nombre record de festivaliers (212 000 !) et des artistes toujours aussi hétéroclites pour une centaine de concerts au total… Sur la première journée du vendredi, Le Transistor a retenu Milky Chance, Requin Chagrin, Shame, Eddy de Pretto, Nasser, Jain

Milky Chance

Le groupe allemand rameute la foule devant la grande scène Bagatelle. Il faut dire que leur pop chaleureuse et mélancolico-sunshine est propice aux ondulations de bras en l’air des festivaliers. Nous, on reste un peu sur notre faim. Sympa pour un concert sous le soleil et sur une scène découverte, mais rien de bien nouveau à l’horizon; d’autant que leur dernier album a près d’un an et demi. Ok, le titre ‘Stolen Dance’ est toujours agréable à entendre, quoi que son chant reste un peu maniéré… Bon, en fait on n’est pas hyper fan, quoi…

Voir les prochains concerts de Milky Chance

Requin Chagrin

Autre scène, autre ambiance : sous le chapiteau César Circus, Marion Brunetto promène son chant en français faussement flemmard, presque traînassant. Art-rock, shoegaze, dark-surf, new-wave se mêlent, surtout grâce aux voix et guitares gavées de reverb. On ne sait plus trop si on est dans les sixties ou les eighties. Leur désormais classique ‘Adelaïde‘ est de la partie, ainsi qu’un nouveau titre annoncé par Requin Chagrin : ‘Mauvais présage‘, du même acabit et qui plaît aux centaines de spectateurs présents. Par contre, nous, on aimerait un peu plus de présence scénique pour ça prenne un peu plus.

Voir les prochains concerts de Requin Chagrin

Shame

On avait le choix entre Camille sur la grande scène Paris et Shame sous le chapiteau Domino. Et comme l’énergie rock’n roll est plutôt rare à Solidays, on a couru voir les Anglais. Par contre, au début du set, on était presque les seuls à être venus… Ca foutait limite mal pour le groupe. Heureusement, la puissance du quintet, les sauts de cabri des musiciens, le chant punk et la personnalité de leur frontman Charlie Steen rameutent vite les festivaliers les plus énervés. D’ailleurs le public n’attendra pas trop pour hurler et pogoter, sur les tubesques ‘Dust on Trial‘, ‘Concrete‘, ‘One Rizla’… et sous le regard et les mimiques presques flippants d’un Charlie Steen qui va vite finir torse nu dans la foule. Bref, ce concert là, on ne voulait pas qu’il s’arrête.

Voir les prochains concerts de Shame

Eddy De Pretto

Beaucoup moins punk, la grande scène Bagatelle accueille la nouvelle idole des jeunes de la chanson française. Eddy de Pretto plugge d’entrée son fidèle iphone et déroule ses hits comme ‘Jimmy‘, ‘Normal‘, ‘Kid‘, ‘Fête de Trop‘… Seulement accompagné d’un bien discret batteur, son flow fait mouche parmi la colossale assistance qui reprend à tue-tête de nombreux refrains. On n’arrive pas à entrer complètement dans son univers, mais le mec a quand-même quelque chose d’un peu magnétique.

Voir les prochains concerts d’Eddy de Pretto

Nasser

Alors que Nekfeu ambiance la grande scène Paris, nous passons plutôt voir de grands habitués de Solidays. Les Marseillais de Nasser rythment sévèrement le chapiteau Domino, grâce à leur électro-rock pêchue tournant autour de leur spectaculaire et élégant batteur/chanteur. Entre gros kicks, synthés analos, lights stroboscopiques… Les extraits de leur dernier album ‘The Outcome‘ vrombissent et transforment le chapiteau en nightclub rock.

Voir les prochains concerts de Nasser

Jain

Calibrée pour les grandes scènes de festivals populaires comme Solidays, on retrouve une nouvelle fois Jain sur la scène Bagatelle, comme il y a deux ans. Tout en restant toujours en mode one woman band, son show évolue un peu puisque quelques nouveaux titres comme ‘Allright‘ et ‘Star‘ apparaissent, c’est un peu plus dance, et elle arbore désormais une combinaison bleue. Celle-ci dispose de contrôleurs sans fil sur le bras gauche lui permettant de moduler à distance certains sons sans revenir à sa console. Bref, ce n’est plus Jain, c’est X-Or. Et à la fin du set, elle a ressorti sa grosse boule transparente pour rouler tel un petit hamster sur le public en liesse.

Voir les prochains concerts de Jain

DJ Snake

Bon, là faut pas exagérer…


Remerciements : Victoria Levisse

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins