Born Ruffians au Badaboum

C’est avec une certaine discrétion que les Born Ruffians ont fait paraître un nouvel album Unkle, Duke and the Chief. Ce cinquième album, produit par Richard Swift (Foxygen, The Shins) se veut comme un retour à leurs premières amours pop enfantines. Ca tombe bien, parce que quand Le Transistor écoute les Born Ruffians, on se retrouve dans une bulle d’insouciance, assez évocatrice de l’enfance. Aussi nous étions au Badaboum pour découvrir les nouvelles chansons et chanter les anciennes à tue-tête.

Born Ruffians

En un instant, le bassiste Mitch Derosier prend la forme de chauffeur de salle pour ‘Tricky’, car bien évidemment les Born Ruffians démarrent sur les chapeaux de roue avec une chanson extraite du nouvel album Unkle, Duke & the Chief. Mais avec les choeurs comme on les aime, infectieux et faciles à reprendre, donc personne n’est déphasé. Surtout qu’elle est suivie d’ ‘Oceans Deep’ avec la batterie qui donne irrésistiblement envie de danser.

Galvanisés par le bassiste, on roule sur les breaks de Steve Hamelin et on s’aliène sur le refrain de ‘Kurt Vonnegut’. Le groupe est monté sur ressorts, et la foule adore les encourager, en reprenant les “tup dup dup” innocents de ‘Don’t Live Up’ ou en applaudissant en rythme pour ‘And On And On And On’. L’ambiance retombe légèrement sur ‘Hedonistic Me’, un de leurs plus anciens singles, heureusement Luke Lalonde reprend du poil de la bête sur ‘Yawn Tears’.

Le concert est désormais lancé, les Born Ruffians peuvent balancer des singles joliment foutraques comme ‘I Need a Life’ ou ‘The Ballad of Moose Bruce’ sur lesquelles on s’époumone sans égard pour nos voisins. Au milieu de cette joie, la nouvelle ‘Ring a Bell’ aux tonalités des années 50 paraît moins solide rythmiquement, alors que ‘Forget Me’ – également parue sur le nouvel album – sonne plus naturelle dans la setlist.

Le final se fait sur un enchaînement de tubes pour lesquels les fans rivalisent de vocalises ! Comme la tyrolienne ‘Needle’, ou l’imparable ‘Hummingbird’. Mitch Derosier est en nage, mais on enchaîne sur le nouveau single ‘Miss you’. Luke Lalonde donne tout ce qu’il a, et se lance même dans des sauts sur ‘Fade to Black’ ! Ce soir, on aura à peine remarqué que l’absence de Andy Lloyd, qui était auprès de son nouveau-né.

YouTube Preview Image

Réclame

Unkle, Duke and the Chief, le cinquième album des Born Ruffians, est paru chez Yep Roc Records
Lire l’interview des Born Ruffians


Remerciements : Julia Nastasia Dousse [Bonjour / Bonsoir]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins