No Age au Point Ephémère

Plus de quatre ans après leur dernier passage à Paris, le duo No Age revient avec son cinquième album Snakes Like a Haircut. Pour ceux qui les avaient loupés au festival Pitchfork, ce concert au Point Ephémère était la seule occasion de vivre en live les perfections de noise-pop de leur excellent An Object. Et la première de découvrir ce nouvel album, qui arrive une fois de plus à trouver le juste équilibre entre mélodie et bruit.

No Age

En guise d’introduction, Randy Randall, seul sur scène, semble vouloir de massacrer sa guitare, mais Dean Allen Spunt s’installe derrière ses fûts pour le calmer. Et d’un coup, No Age part en garage, pour le plus grand plaisir du Point Ephémère, où ce soir, la moyenne d’âge est ancrée dans une trentaine bien tassée. Puis ‘Stuck In the Changer’ arrive, le son prend plus d’ampleur, et la mélodie prend le pas sur le rythme.

Le chanteur/batteur remercie, pendant que le guitariste, continue sur les accords du dernier morceau… pour bientôt se lancer à corps perdu dans le suivant : ‘Sleeper Hold’, tout en énergie, qui ravit les fans de la première heure. Même si l’enthousiasme du public n’est pas évidente, le duo continue à se démener, notamment sur le titre éponyme du nouvel album, ‘Snares Like a Haircut’, qui résonne de quasi arpèges, créant comme une onde onirique, avant que des coups de guitares autistiques soient assénés.

Au passage, No Age joue un morceau qu’ils ont sorti seuls, ‘Separation’ il y a deux ans, puis reprend du poil de la bête avec ‘Glitter’. Dean Allen Spunt tente de chauffer un peu le public, en racontant une blague sur les Etats-Unis, mais c’est un four. Aucune réaction. Sauf quand le duo reprend ses instruments sur ‘Drippy’. A peine le temps que le larsen s’éteignent qu’il enchaîne sur ‘Soft Collar Fad’.

Petit à petit, le public se détend, avec la lancinante ‘C’mon Stimming’, certains osent même sautiller pour ‘Tidal’. Le single du dernier album, ‘Send Me’ arrive enfin, mais les voilà qui enchaînent, pour cumuler les challenges, sur une toute nouvelle, inconnue au bataillon. Clairement, tout le monde passe un bon moment, mais quelque chose semble empêcher la foule de pogoter… La retenue de l’âge sans doute.

Après avoir ressorti ‘Teen Creeps’, que beaucoup reconnaissent immédiatement grâce à son gimmick, No Age raconte une anecdote, sur comment ils auront tout tenté, à l’audace, pour jouer avec Melt Banana. En conclusion, “toute l’histoire de notre groupe réside dans le fait d’essayer”. Ce soir, ils auront vraiment tout essayé pour chauffer le public.

YouTube Preview Image

Réclame

Snares Like a Haircut, le cinquième album de No Age, est paru chez Drag City / Modulor


Remerciements : Marion Seury [Differ-Ant]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins