La Route du Rock 2017 – Soulwax, Future Islands, The Black Lips

Deuxième jour de la Route du Rock. Le soleil est présent, on a lâché les bottes qu’on pensait nécessaires, et on a même fait la sieste tranquillement à la Plage de Bon Secours en écoutant Le Comte. Une fois au Fort de Saint-Père, on a vu les inconditionnels du fuzz Cold Pumas, les toujours intenses Parquet Courts, les royalement je-m’en-foutistes The Black Lips, l’esbroufe de Future Islands et les élégants Soulwax.

Cold Pumas

Pour démarrer la journée, et lentement se réveiller de la sieste au soleil, les Cold Pumas sont bien agréables. Leurs compositions sont rythmées, avec de doux accents surf, mais un poil dissonant, juste ce qu’il faut. Les Britanniques arrivent à motiver sans en faire trop. Mais peut-être cette demi-mesure n’agrippe pas suffisamment.

YouTube Preview Image

Parquet Courts

En cette journée ensoleillée, le chanteur Andrew Savage – qui pourtant sourit rarement – arbore une chemise bien colorée : jaune à dessins enfantins. Look décalé mis à part, les Parquet Courts sont comme à leur habitude dansants sans pourtant rechercher des mélodies. Calmes en apparence, leur spokenword se transforme brusquement en cri qui vient des tripes sur ‘Human Performance’, le titre éponyme de leur dernier album.

Puis Parquet Courts revient sur Light Up Gold, l’album qui les a fait connaître, et les slams commencent à fleurir sur les solos qui sonnent faux pendant que la batterie s’accroche pour suivre les rythmes brisés. Une ovation vient bientôt cueillir le soleil qui nonchalamment se couche sur la lancinante ‘Sunbathing Animals’. Enfin le concert se termine sur ‘One Man, No City’, funèbre mais étonnamment dansante, et surtout tellement intense.

YouTube Preview Image

The Black Lips

En fond de scène, un vieux drap annonce le nom du groupe, avec quelques fleurs maladroitement dessinées. Sur ce rock 60s, ça chante faux, et les larsens pullulent mais quand on voit comment The Black Lips s’en balancent, tout le monde se laisse aller à reprendre les longues syllabes incompréhensibles. Les rouleaux de PQ valdinguent sur ‘Family Tree’, puis les chœurs viennent hanter ‘Boys in the Wood’, morceau qui monte pour finir en queue de poisson.

The Black Lips s’écorchent les cordes vocales sur les lalala de ‘Can’t Hold On’, le single du dernier album Satan’s graffiti or God’s art?. Puis Cole Alexander se recoiffe dans ce qui ressemble à une imitation d’Alex Turner. L’ambiance est bonne, limite celte, preuve en est que certains dans la foule commencent à entonner ‘Vive les Bretons’. Une incertitude nous étreint pourtant : nous crient-ils des injures ou des remerciements ?

YouTube Preview Image The Black Lips seront en concert le 13 novembre au Trabendo

Future Islands

Sur scène, Samuel T. Herring se démène comme un beau diable pour faire danser la foule, mais surtout pousse des cris très gutturaux. A tel point qu’on se demande par moment si le chanteur n’a pas opté pour l’allemand pour l’écriture de certaines de ses paroles. Le crooner de Greenville profite de son tube ‘Season (Waiting On You)’ qui galvanise la foule pour descendre bientôt dans la foule s’offrir un câlin dans les premiers rangs.

YouTube Preview Image

Soulwax

Mais en vrai, ce qu’on attendait, c’était Soulwax. Or comme leur scénographie est imposante, il faut attendre une heure d’installation. Heureusement, les Belges n’attendent pas l’horairre annoncée et s’élancent dès qu’ils sont prêts, brillants de mille feux dans leurs costumes blancs. ‘Do You Want to Get Into Trouble?’ – tiré du dernier album From Deewee – ouvre le bal electro, mais surmonté de 3 batteurs. Bientôt la foule reprend les claps qui ornent les sons tantôt indus, tantôt funk.

Chaque batteur a son style, comme Igor Cavalera qui apporte son expérience de Sepultura, et Victoria Smith, qui joue sur ses pads electroniques comme auprès de Jamie T. On danse sur ‘Missing Wires’, puis Soulwax commence à tabasser avec ‘Another Excuse’, avec sa montée tribale qui explose en techno. Et la foule ne tarde pas à bouillir.

YouTube Preview Image Soulwax seront en concert le 19 décembre au Casino de Paris


Remerciements : Maxime Lecerf

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins