Printemps de Bourges 2016 – jeudi

Deuxième jour de festival, et pour ne pas perdre les bonnes habitudes du Printemps de Bourges, une pluie torrentielle. Petit tour aux Inouïs pour la sélection chanson avec l’inexplicable ‘Swiss RebelFabian Tharin, l’implorant Adrien Soleiman et l’intrigant Nord. Puis Le Transistor reste fidèle au 22 pour revoir Las Aves qui n’a pris de plomb dans l’aile depuis le MaMA, et les Naive New Beaters qui étaient venus en force, avec leur guest star Izia, pour défendre leur troisième album (mais pas si fou que ça) A La Folie.

Fabian Tharin

Fabian Tharin tente d’introduire son morceau par un « Michael Jackson était chauve d’après son rapport d’autopsie »… De là, on est perdu, aucune idée de ce qu’il raconte. Est-il réellement en train de parler de dieu et du tri postal ou on a mal compris ? Déjà bien confirmé sur scène (il vient de sortir son quatrième album Swiss Rebel), le Suisse ne parvient pourtant pas à entraîner le public dans ses considérations sur la peau qui se fripe dans le bain. Malgré tout, Fabian Tharin ne se laisse pas décourager par les vents qu’il se prend et persévère à motiver la foule.

« J’aurais adoré être punk mais je suis suisse » et le public français ne semble pas préparé à son humour helvétique. Mais son flot déclaratif et les répétitions de son chant mêlés à la réverbération hypnotisent un peu. Quelque part, son phrasé, avec des chœurs ultra-sucrés, rappelle un peu celui de Fauve. Mais peut-être que les couches d’ironie successives au troisième degré minimum donnent un peu trop un goût d’Inception à ses chansons…

YouTube Preview Image

Adrien Soleiman

Dans une ambiance chaude et moite, Adrien Soleiman tente de sa voix suppliante d’emmener le public explorer ses souvenirs d’enfance. Les compositions sont un peu austères, mais le rythme groovy, parfois à la limite bossa parviennent à maintenir un équilibre. Malheureusement quand l’artiste parle de son cœur qui saigne, la salle commence à se vider. Le Transistor reste, pour constater que les textes ne sont pas tous aussi aboutis, même si le pouvoir d’évasion de ‘Poisson Volant’ est assez fort.
YouTube Preview Image

Nord

Nord, c’est de la pop sans être pop, de la chanson sans sonner français – d’ailleurs Xavier Feugray chante un peu en anglais – , et du rock mais pas trop, juste dans l’énergie, histoire de pas tomber du côté Bénabar de la force. Seulement, si on apprécie son costume bien taillé, son physique de présentateur télé n’inspire pas forcément confiance. Et derrière son sourire ultra bright, on se demande si le chanteur n’essaie pas de raviver de mauvais souvenirs avec ‘Drunk’, où il clame être bourré en Lituanie…

YouTube Preview Image

L’Impératrice

Comme L’Impératrice a été récompensé par le Public au Prix Adami Deezer de Talents, Le Transistor a voulu jeter un œil au 22. Un peu trempé par la prestation de Piscine (qui jouait sur une pluie battante sur une scène extérieure et du coup méritait son nom), on s’est laissé emporter par le côté contemplatif de leurs compositions. La chanteuse cherche en vain à percer de sa voix stridente la couche de synthés groovy. Malgré tout, le son est dansant voir limite disco et organique. Et surtout onctueux dans ses montées d’orgues non conquérantes, comme cherchant à réquisitionner l’attention comme par mégarde.

L’Impératrice se lâche sur des claps, l’ambiance vire tropicale, mais ce qui laisse pantois c’est de se dire qu’ils sont autant sur scène. Avec six musiciens, ils pourraient pousser tellement plus question ampleur du son afin d’être à la hauteur de leur patronyme… que c’en est décevant.

YouTube Preview Image L’Impératrice sera en concert gratuit le 6 juin au Casino de Paris pour le Prix Adami Deezer de Talents

Las Aves

The Dodoz est mort, vive Las Aves. Toujours avec des envies d’envol, Géraldine et sa bande avaient projeté de partir à Los Angeles, pour finalement déverser leurs frustrations dans un nouveau groupe. Les membres ont joué aux chaises musicales avec leurs instruments, se sont laissé influencer par Dan Levy et ses synthés pour proposer un autre son. Ce qui rassure c’est que Géraldine livre tout autant ses tripes que sur le punk des Dodoz. Comme un besoin d’exorciser…

Tout de blanc vêtus, avec des parties de guitares limite glam, et une batterie que ne renierait pas The Do, on retrouve tout l’esprit rock qui avait séduit avec leur précédent projet, mais sous une forme innovante. Se lançant dans des bidouillages electro, Las Aves brise tout sur son passage. Rapidement la foule est chaude et accueille leur ‘Fool Me Twice’ très rock dans l’esprit comme leur ‘Chasing Leo’ plus hip hop, dans une ovation.

YouTube Preview Image Las Aves sera en concert le 7 juin à la Maroquinerie et aux Solidays

Naive New Beaters

Les NNBS sont de retour avec un nouvel album un peu moins délire que leurs précédentes propositions. En live, le trio s’attife de manière toujours aussi loufoque (David Boring doit mourir de chaud sous sa toque), et donne toujours autant envie de danser. Par contre, pour cette tournée A La Folie, le trio a décidé d’inviter de vraies musiciennes, et après un set complet, on n’a pas vu la différence avec leurs concerts habituels.

Pour ce troisième album, les NNBS se sont payé un featuring de roi, avec Izia sur l’extrêmement efficace ‘Heal Tomorrow’ (qui a mérité son clip 360° réalisé par Romain Chassaing). Et pour l’occasion, l’habituée du festival a fait l’honneur au 22 de venir chanter son titre. L’ambiance retombe un peu après le départ de la star, seuls les fans persistent pour ‘Montecristo’… « sur les cigares hein », précise David Boring comme pour se défendre de donner dans l’intellect – non ici on laisse nos cerveaux de côté s’il-vous-plaît.

L’ambiance est bon enfant, avec des “check basket”, des dédicaces à des fans un peu trop déchaînés, des blagues potaches sur des solos ratés, des déhanchés toujours aussi légendaires, des bisous sur scène, des cœurs de patate avec les bras sur ‘Get Love’ pour les 40 ans du festival, et bientôt le sol résonne de pas impatients de se défouler sur ‘Jersey’.

YouTube Preview Image Lire l’interview des Naive New Beaters
Les NNBS sera en concert gratuit le 7 mai pour la Fête de l’Europe sur le Parvis de l’Hotel de Ville, puis aux Solidays, au Rock dans Tous ses Etats, Beauregard, Garorock, Lives au Pont, Les Déferlantes, Nuits de Fourviere, au pont du Rock et le 26 octobre à la Cigale


Remerciements : Delphine Caurette

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , ,
Evenement(s) : ,
Production(s) : , , ,
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins