Heaven Adores You, le film sur Elliott Smith

En octobre 2011, le photographe Nickolas Dylan Rossi lançait une campagne sur Kickstarter pour financer son documentaire Heaven Adores You, autour de la vie d’Elliot Smith. En 2014, le projet voit enfin le jour, pour que tous les fans du songwriter à la sensibilité sans pareille puissent enfin comprendre ce personnage si mystérieux au travers d’archives inédites. Malheureusement, ce film ne répond à aucune question, au contraire.

Tout commence sur comment chaque intervenant a appris la triste nouvelle, le 21 octobre 2003, quand Elliott Smith est retrouvé mort, suite à deux coups de couteau dans le cœur. Il était âgé de 34 ans. L’hypothèse du suicide n’a jamais été confirmée. Pour beaucoup, même si douze années se sont écoulées, cette perte est encore douloureuse.

Parmi les interviewés, on retrouve Larry Crane l’ingé son souriant, Tony Lash, du groupe Heatmiser avec Elliott Smith au lycée, son ancienne petite amie la musicienne Joanna Bolme… Mais on retrouve aussi le musicien Jon Brion qui n’a pas l’air d’en avoir grand-chose d’apparaître dans ce documentaire ou le patron du bar de Los Angeles qui n’est pas certain de savoir de qui il s’agit. Des personnages qui le connaissaient de loin, posés pêle-mêle aux côtés de sa demi-sœur Ashley Welch ou de Steve Pickering, un pote d’enfance, de l’époque où il vivait au Texas.

Le film continue sur le succès d’Elliott Smith, avec cette interview pour 2 Meter Sessies de 1998 (que tout fan a déjà vue sur YouTube) où il s’arrête en plein milieu de ‘Waltz #2 ‘car il en a marre de la jouer. Par cette séquence, Nickolas Rossi s’efforce de démontrer son hypothèse que le compositeur n’était pas fait pour la célébrité.

YouTube Preview Image

La suite est un peu nébuleuse. Après une longue analyse de la scène musicale de Portland, le documentaire poursuit une ligne vaguement chronologique : son groupe punk Heatmiser, sa carrière solo risquée, son déménagement à New-York, puis son départ pour Los Angeles… Chaque théorie avancée (l’alcool dans lequel il se perd, les tournées qu’il ne supporte pas très bien) est à chaque fois soutenue par trois sources différentes, ce qui rend le film un peu répétitif.

Au final, on en sort avec plus d’interrogations qu’au départ. On comprend qu’il était franc, mais insaisissable, et que beaucoup ont renoncé en chemin. Pour combler un peu le vide narratif, on voit des paysages de Portland défiler (mais pas les plus jolis donc), ce qui au moins laisse un peu de place à la musique d’Elliott Smith

Mais comment Steve, cet ado sportif et blond, si souriant, s’est soudainement cassé à Portland pour devenir Elliott le gothique à l’allure dépressive ? Wikipedia nous en apprend plus à ce sujet que ce film… ! Heaven Adores You n’est pas un documentaire mais le bricolage d’un fan, qui voulait lui rendre hommage, mais n’avait sûrement pas l’autorité pour obtenir des interviews de personnes qui auraient pu éclaircir les multiples zones d’ombres de sa vie. Comme par exemple sa petite amie Jennifer Chiba, ou Jason Lytle qui avait réalisé la dernière tournée sur Figure 8 avec lui ?

Son attachée de presse Dorien Garry essaie bien de préciser que son côté déprimé n’est qu’une fraction de sa personnalité. Mais c’est difficile de le croire vu l’ambiance du film, noyé par ces prises de vue des autoroutes qui scindent Portland.

« All that I want is happiness for you and me »

YouTube Preview Image

Réclame

Heaven Adores You sort en DVD le 17 juillet.
Lire le live report du concert hommage à Elliott Smith au Printemps de Bourges.
Lire l’interview de Troy Von Balthazar qui a participé au concert hommage aux côtés de Jason Lytle de Grandaddy

Au passage, il y a une campagne en ligne pour ré-ouvrir l’affaire et essayer de comprendre si c’était un suicide ou non…


Remerciements : Isabelle Louis Communication

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins