Hospital Ships

Difficile pour un petit groupe de folk américain de tourner en France. Aussi le label Microcultures a rassemblé des fonds, grâce à son système de crowdfunding, pour organiser une tournée en appartements avec Hospital Ships. C’est donc par un radieux dimanche que Le Transistor s’est rendu dans une magnifique maison pour voir enfin cet ancien hôte du label de qualité Kütü Folk. En première partie, le guitariste Taylor présente son projet Heartscape Landbreak.

Heartscape Landbreak

Pour l’occasion, le chanteur se retrouve seul avec sa guitare acoustique pour défendre les compositions d’un groupe. Embarrassé de cette disposition très intimiste, il choisit de se balader avec précaution entre les invités, pour interpréter ses petites tranches de folk – avec quelque chose de Death Cab For A Cutie. Sa voix est quelque peu fatiguée des frasques de la tournée qui touche à sa fin, aussi il n’attrape pas toujours ses notes, ou peine à les tenir. Cependant l’ambiance reste décontractée, familiale. Un très joli moment.

Hospital Ships

Si Hospital Ships a commencé en tant que projet solo, Jordan Geiger s’est désormais ouvert et le dernier album s’est composé avec l’aide de Taylor Holenbeck et Nathan Dixey. Destruction in Yr Soul se révèle plus déterminé, moins dépressif, les arrangements renforcés faisant office de contrepoids face aux paroles parfois un peu trop mielleuses.

Le groupe s’installe, et dans cette disposition Nathan doit troquer sa basse contre des claviers – assis dans un coin, caché par les deux guitaristes, on l’oublierait presque. Après une petite mise en jambe sur la romantique ‘Phantom Limb’, Hospital Ships se laisse un peu aller. Dans la richesse de l’orchestration, même dans cette disposition minimaliste, certaines compositions font penser au Funeral d’Arcade Fire.

Entre deux morceaux déchirants, les compères cherchent à se remémorer la folle soirée de la veille. Petit à petit, l’ambiance se déride, et le concert prend un peu d’ampleur avec la participation du public. L’intensité parvient ainsi à son comble grâce à la jolie ‘Gallows’, suivie de ‘Remaining Lights’ dont la note persistante provoque des frissons.

Le problème c’est que Jordan Geiger se doit de souligner que ses compositions se ressemblent, avec les mêmes suites d’accord. Il se dégage même une impression de dépression profonde… « Ah si on m’avait dit, quand j’ai enregistré mon premier EP dans ma chambre, qu’un jour je jouerai en France, je n’aurais pas été si déprimé tout ce temps » avoue-t-il dans un rire.

En fin de compte, quelque chose dérange dans ces ‘Come Back To Life’ qui poussent aux larmes et ce n’est pas seulement dû aux références bibliques. Peut-être que la pénombre d’une salle, ainsi que tous les arrangements électriques, auraient facilité l’écoute de ces fragiles compositions.
YouTube Preview Image

Réclame

Destruction In Yr Soul, le troisième album de Hospital Ships, est paru chez Microcultures


Remerciements : Louise (Microcultures)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Production(s) :

Une réaction »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins