Cheveu à la Maroquinerie

La Maroquinerie est archi-blindée pour la release party du troisième album de Cheveu, encore une fois sorti chez le label référence Born Bad Records. Le trio bordelais nous avait habitués à des galettes oscillant entre blues déglingué, post-punk et electro foutraque. Avec BUM (quels blagueurs…), on reste dans la même veine, en un peu plus accessible. Avec ses nouveaux titres, Cheveu n’en finit plus d’être inclassable et d’étoffer son énorme potentiel en live.

Leurs habituels beats électroniques simplistes accompagnant une télécaster rockab crasseuse et un flow parlé-chanté échevelé sonnent maintenant un peu plus clair et sont parfois soutenus par des nappes de chœurs. Mais le résultat est toujours aussi barré, second degré, décalé, je-m’en-foutiste…

Cheveu

Cheveu c’est brut, tendu, surtout grâce à son leader fou. Dès leur entrée en scène, David Lemoine s’égosille déjà dans ses multiples micros raccordés à des effets distordant sa voix, la rendant encore plus rauque ou plus métallique. On peut toujours s’attendre à une action inattendue de sa part, tant celui-ci semble habité, torturé, voire inquiétant.

La tête souvent rentrée dans les épaules, sautillant sur place, parfois extrêmement crispé ou pris de convulsions, s’empoignant le haut du crâne à deux mains en hurlant à la mort. Il sait comment attirer l’attention et on se demande toujours ce que va bien pouvoir fabriquer ce grand être dégingandé toujours sur la corde raide.

Le groupe dispose d’un set propice à l’embrasement général régulier, lui permettant même de ne pas avoir recours à certains de leurs classiques comme ‘Lola Langusta’, dommage. Heureusement, quelques incontournables comme ‘Charlie Sheen’ ou ‘Clara Venus’ retournent la fosse de la Maroquinerie de par leurs refrains dantesques proches de la déflagration sonore, jouissifs quoique difficiles à encaisser sans bouchons d’oreilles.

La moitié du set est consacrée au nouvel album, avec des morceaux sonnant déjà comme des classiques du genre (oui mais lequel ?). ‘Madame Pompidou’, ‘Polonia’, ‘Juan in a Million’, ‘Monsieur Perrier’ ou ‘Albinos’, font tour à tour la part belle à des cœurs lancinants, des arpèges de guitare ultra-réverbérée, des paroles simples et caustiques, un son d’orgue à la con, des beats hyper lo-fi…

Cheveu, c’est donc toujours à fond, comme si le concert entier était un final. Mais on franchit encore un palier quand David, après un énième slam, balance ses claviers au public : même les synthés ont slamé ! Le public se mêle à ce bordel et commence à monter sur scène. Des filles sautillent devant le batteur pendant que la sécurité tente d’empêcher l’envahissement total. David prend alors son élan pour plonger au milieu d’une fosse bien excitée qui le porte en triomphe. Apocalypse Cheveu.

YouTube Preview Image

Réclame

BUM, le troisième album de Cheveu, est paru chez Born Bad Records
Cheveu sera en concert au Printemps de Bourges


Remerciements : Clarisse Vallée

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

3 réactions »

  • Printemps de Bourges 2014 - Jeudi - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Le retard accumulé de Détroit ne permettra pas de voir le début du set. Mais arrivé dans la salle, l’ambiance est bizarre… La batterie d’Olivier Demeaux tourne et David Lemoine, monté sur les claviers prêche à la foule – ou débite des inepties plutôt. C’est prenant, et légèrement hypnotisant, mais Cheveu nage dans cette ambiance plus qu’étrange. Certes le nouvel album Bum est moins accessible que leur fascinant 1000 Mille, mais quand même. Et en fait, le groupe a connu un problème qui l’a paralysé pendant plusieurs minutes, une coupure de courant sur scène, dont Cheveu ne s’est pas relevé. Pourtant David a fait toutes les conneries imaginables pour les meubler… dont un slam en silence ! Au pire, tu peux toujours lire le live report de leur concert à la Maroquinerie. […]

  • Gagne ton pass 3 jours pour La Route du Rock Eté 2014 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] avec Toy pour le style et Temples (vus au festival des inRocKs) pour les paillettes. Cheveu (vu à la Maroquinerie) viendra ensuite salir les jolies mises en plis des Anglais, Jamie XX fera danser les sourds, et […]

  • Entretien avec Jessica93 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] : pour être franc je connais que dalle, à part Blondie ou Portishead… Après je connais Cheveu et T.I.T.S, parce qu’ils viennent de la même scène que moi. » Geoffroy Laporte vient d’une scène alternative. « J’ai toujours évolué dans un réseau […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins