Lanterns on the Lake, The Hidden Cameras et VedeTT à la Flèche d’Or

En matière de plateau de découvertes musicales, la Flèche d’Or a l’art et la manière d’harmoniser les programmations. Cette fois-ci, Le Transistor venait jeter une oreille aux petits nouveaux de VedeTT, qui tentent leur chance en pré-sélection des Inouïs du Printemps de Bourges, revoir Lanterns on the Lake vus au festival des inRocKs quelques années plus tôt, et se faire une bonne fois pour toutes une idée sur The Hidden Cameras.

Lanterns on the Lake

Lanterns on the Lake

VedeTT

Le jeune groupe originaire d’Angers ouvre le bal avec leur electro aux guitares bien chaleureuses. En effet, sous les grosses couches de synthé percent des petites mélodies résolument accrocheuses. Les introductions arrivent à plonger dans l’ambiance, pour ouvrir sur une cold-wave campée sur de bonnes bases aux accents post-rock. Parfois dansant, parfois plus introspectifs, souvent addictifs, ils oscillent entre français et anglais sans complexe. Entre Lescop (interview) et les Von Pariahs (interview), les VedeTT tiennent leurs promesses sur toute la durée du set et restent prenant : il plane une atmosphère douce et sucrée, mais avec quelque chose dans le ventre. En espérant les croiser au 22 pour les Inouïs du Printemps de Bourges.
YouTube Preview Image

Lanterns on the Lake

Le Transistor n’avait pas croisé les Lanterns on the Lake depuis le festival des Inrocks 2011 et en avait gardé un souvenir magique. Cette fois-ci, malgré les harmonicas, le violon entrainant, les archets caressant la guitare et les sangles arc-en-ciel, il manque quelque chose. Les Lanterns on the Lake parviennent tout de même, en se déchaînant sur leurs guitares acoustiques, à mener la Flèche d’Or sur la voie de l’évasion. Et la salle est incontestablement pendue aux lèvres de la jolie Hazel Wilde qui livre ici des textes très personnels. De son côté, le guitariste est légèrement nerveux et piétine en attendant de lâcher ses riffs par à-coups, pour toucher à chaque fois sa cible en plein cœur. Une petite plage de rêve qui malheureusement s’oublie une fois la douceur des draps quittée.
YouTube Preview Image

The Hidden Cameras

Techniquement, la tête d’affiche c’était Lanterns on the Lake, mais The Hidden Cameras ont insisté pour clore la soirée. Il est vrai que sur le papier, leur musique est plus dansante, mais leur musique vient briser l’ambiance joliment installée malgré la présence d’un violon dans les rangs… Joel Gibb est en fait plus en train de chercher à se mettre en lumière qu’au service des compositions. En jupe, avec un marcel soulignant ses biceps, il tente de sa voix forte à faire bouger la salle – allant jusqu’à se bander les yeux pour permettre au public de danser sans se soucier des regards. Les mélodies sont bien foutues mais pas réellement développée ou approfondies. C’est tout simplement de la pop formatée avec une vague déflagration pour s’assurer une dénomination indie.
YouTube Preview Image


Remerciements : Nicolas Nithart

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : , ,
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins