PIAS Nite avec Braids, Money et Jagwar Ma

C’est la rentrée des labels. A cette occasion, PIAS a proposé sa soirée habituelle à la Flèche d’Or. Pour tout le monde il s’agissait de voir Jagwar Ma, découverts en première partie de Foals. Mais Le Transistor s’est senti un peu seul dans cette ferveur, parce c’était pour la première partie qu’on s’était déplacé. On voulait absolument voir les Canadiens de Braids, qui jouaient en toute première partie. Avant même Money qui jouaient pourtant pour la première fois en France.

Braids

Le groupe, plutôt timide, s’installe doucement sur scène. Leur introduction, sur la profonde ‘Amends’, dansante mais douloureuse. Taylor Smith est plongé dans ses machines, Austin Tufts s’efface derrière la batterie, c’est donc à Raphaëlle Standell-Preston de tenir la barre. De sa voix douce, soulignée par les ordinateurs, elle tente de couvrir les piaillements de la salle encore en mode after-work. Le son prend de plus en plus d’ampleur, pour réussir – non sans mal – finalement à s’imposer.

Quand le groupe a composé cet album, l’émotion était au cœur de leurs préoccupations. Et de fait, il semble parfois qu’ils ont enregistré des crissements de verre, comme pour attiser les plaies qui déchirent leurs compositions. La chanteuse verse son âme toute en retenue, heureusement, l’ambiance est de temps à autres, contrastée par des touches plus légères. Pas d’éplorements pourtant, juste une mélopée simple, touchante, émouvante… si ce n’était pour la foule qui chahute, toute à ses retrouvailles.

La batterie se fait plus enlevée, on reconnaît ‘Hossak‘, morceau le plus direct de leur dernier album Perish // Flourish, comme un rappel de leur premier album bien plus coloré, Native Speaker. De la même manière, Raphaëlle reprend, en clin d’oeil à leurs débuts, la guitare pour ‘In Kind‘, et s’élance dans des vocalises. Enfin, avant de disparaître, ‘Together‘ vient renvoyer des notes froides mais enveloppantes. Le morceau est plus expérimental, bien moins pop, mais sa longueur permet de rechercher un certain degré d’introspection.
YouTube Preview Image Lire l’interview de Braids
Braids revient en concert le 28 novembre au Point FMR !

Money

Pour son introduction, Jamie Lee se lance dans un a cappella au milieu de la foule, tel un pasteur un peu fou. Une fois arrivé sur scène, le jeune homme à la coupe de Jeanne d’Arc prouve sa démence en crachant à tout-va tout en se déshabillant. Mais quand la musique commence, aucune trace de dérangement, les arrangements sont pleins, sans détours. Le chanteur captive de sa voix intrigante, surchargée de réverbération pour rajouter à cette impression de personnage enfermé dans un puits, en proie à ses démons. La batterie s’emballe légèrement, accompagné d’une mélodie métallique inquiétante. Et pourtant, tout compte fait, on a juste l’impression d’un immense slow, comme un bal de fin d’année sans fin.
YouTube Preview Image

Jagwar Ma

Dans la chaleur tropicale habituelle de la Flèche d’Or, l’ambiance est à son paroxysme. Tout le monde danse sur ce qui ressemble à une ‘Macarena‘ version Hacienda.
YouTube Preview Image


Remerciements : Hector (PIAS)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : , ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins