Atoms for Peace à la Gaîté Lyrique

Thom Yorke est un génie, il suffit de le voir en live pour le réaliser. Si parfois ses compositions peuvent paraître ineptes, bien loin des débuts avec ‘Creep’, c’est parce qu’il n’a aucune intention de faire le travail à la place de l’auditeur. Ainsi The Eraser, indigeste en 2006, sonne limite évident six ans plus tard. Un jour on comprendra The King Of Limbs… un jour sûrement. En attendant, Thom Yorke s’amuse avec son supergroupe Atoms For Peace, évolution de son embryon de carrière en marge de Radiohead.

tumblr_mgescn7pGc1qz4ezno1_

Car en comparaison avec la direction qu’a prise Radiohead, Atoms For Peace est une légère récréation, une parenthèse, comme une échappatoire d’un répertoire surchargé d’attentes. Et pour ouvrir encore plus son espace de liberté, Thom Yorke s’est envolé en justes noces avec son acolyte de toujours Nigel Godrich pour visiter les grandes capitales. Une soirée, une salle intimiste, face à une poignée de rapides, de motivés, de chanceux.

C’est suffisamment rare pour le souligner, mais Atoms For Peace ont réellement cherché à optimiser la Gaîté Lyrique : encerclé par les écrans, le public est assuré d’une immersion totale. Plongée dès ‘Ingenue’, pour ne rejoindre la surface que deux heures plus tard : les morceaux se fondent les uns dans les autres, avec pour repère les modulations d’intensité, de couleurs et de formes géométriques. On se croirait presque au Museum of Modern Art de New-York en pleine exposition d’art contemporain.

L’artiste se fait chaman, concentrant toutes les énergies de la salle pour faire monter les incantations à la galaxie. Parfois on regrette la basse de Flea et parfois on ne sait à quoi se raccrocher pour ne pas dériver comme sur l’introspectif ‘S.A.D.’, plus par peur de réellement se laisser aller. De leur côté, si tout semble maîtrisé, Thom Yorke et Nigel Godrich restent généreux en émotions. Le public est au cœur de leurs préoccupations, comme un miroir de leur envies, car contre toute attente, ils reviendront pour un rappel sous la forme de DJ set – d’une demi-heure – hallucinant de simplicité.

En guise d’au-revoir, Thom Yorke lancera un « On anime aussi les mariages et les enterrements… sauf celui de Thatcher ! »

YouTube Preview Image

Amok, le premier album de Atoms For Peace, est paru chez XL recordings/Beggars.
Atoms for Peace seront en concert au grand complet le 6 juillet 2013 au Zénith


Remerciements : Antoine (Beggars)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Production(s) : ,
Ville(s) :

Une réaction »

  • Entretien avec Saint Michel | Le Transistor :

    […] il me sort : on a dû te le dire deux cent fois, c’est très bien mais c’est trop Radiohead, tu chantes un peu comme Thom Yorke, tout sonne trop Radiohead. Emile : Et vu que Radiohead existe déjà, c’est pas intéressant… […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins