GaBLé au Café de la Danse

Au festival Clap Your Hands, Les foisonnants allumés GaBLé étaient au Café de la Danse pour présenter leur nouvel album – on a perdu le compte – MuRDeD. Plein de compositions qui paraissent avoir été griffonnées sur un coin de table lors d’une soirée de délires, et qui pourtant créent un ensemble étonnamment cohérent et réjouissant.
Pour résumer, GaBLé c’est le truc que quand tu l’écoutes au casque, tu tapes dans tes mains sans réaliser que t’es en train de passer pour autiste dans le metro…

GaBLé

GaBLé

En première partie, les Jesus Christ Fashion Barbe ne sont pas aussi déjanté que leur nom le promet. Cependant, cette folk-pop est agréable, avec des harmonies pas forcément recherchées, mais qui propage un air très vacancier.

De son côté, le trio GaBLé est plus dans l’expérimental. C’est un réel jeu sur les sons, comme un enfant en pleine découverte : émerveillé et émerveillant. Jusqu’à ce que les guitares rock déboulent pour bousculer les petites mélodies innocentes… du moins en apparence. Pour vous donner une idée, ce serait du tunng musclé qui aurait bu trop de gin. Clairement l’alcotest a été bidouillé pour pouvoir joyeusement caler un bêlement d’agneau sur ‘SeeDeD’. Nous n’écartons pas la thèse de la prise de champis non plus.

GaBlé c’est de l’alternatif, pas dans le sens hipster du terme (même s’ils jouent avec des sons de cassette bien vintage), mais en mode ils-font-pousser-leurs-légumes-eux-mêmes-un-peu-trop-près-des-plants-de-beuh – sans pour autant être écolo-chiants vu qu’ils démontent un cageot chaque soir pour servir leur art. On a parfois peur d’être lassés de cette scène tout droit sortie d’institution spécialisée et pourtant, tout ce côté fantasque n’est pas au détriment des compositions ! Leur intention n’est pas d’être drôle comme un Katherine, tout juste d’être décalé dans leur démarche artistique.

L’avantage, c’est qu’on sait que ça va déraper sauf qu’on a aucune idée de la direction qu’ils prendront, et c’est toujours plus subtil que ce qu’on imaginait. Quant aux thèmes, ils sont grinçant ou inquiétants comme sur ‘SaMBa De La MueRTe’, absurdes parfois ou carrément débiles comme sur ‘DRuMMeRS We HaTe’ ou juste aberrants : va savoir pourquoi la salle se retrouve à imiter les indiens sur ‘SoLaiRe’. La crème de la crème sera tout de même le putassier ‘HoW MuCH’. Un beau défouloir non vide de sens !

YouTube Preview Image

Réclame

MuRDeD, le nouvel album de GaBLé, est paru chez Ici D’Ailleurs.


Remerciements : Matthieu (Café de la Danse)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

  • Entretien avec Chapelier Fou - Le Transistor | Le Transistor :

    […] dans ses rangs GaBLé, Mein Sohn William, Peter Von Poehl et Yann Tiersen… entre autres ! Lire le live report de GaBLé au Café de la Danse Lire l’interview de Mein Sohn William Lire le live report de Peter Von Poehl au Printemps de […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins