Local Natives au Point Ephémère

Fin 2009, les Local Natives sortaient leur premier album, Gorilla Manor, s’imposant même au festival des inRocKs Black XS comme un espoir. Après une longue tournée internationale, les Californiens se sont posés pour écrire Hummingbird. Beaucoup de chamboulements internes les ont poussés à composer un album plus personnel, mais ce n’est pas la seule chose qui a changé.

Pour leur première date française en plus de deux ans et demi, le Point Ephémère était blindé. Le groupe paraît rodé et s’installe tranquillement devant le parterre de fans impatients.

Local Natives au Point FMR par <a href="http://www.marion-photographie.com/>Marion Ruzniewski </a>

Local Natives au Point FMR par Marion Ruszniewski

L’introduction de ‘Black Spot’ est calme, trop calme, on la sent monter graduellement, et les similitudes avec ‘World News’ de leur précédent album se font flagrantes. Hummingbird est en effet assez similaire à Gorilla Manor, ‘Breakers’ et reprend les mêmes éléments : cette batterie en rimshot semblable à une mitraillette couplée aux les chœurs doucereux.

Wide Eyes’ débarquent soudainement dans la setlist, il est peut-être un peu tôt pour les incantations ? ‘You and I’ prend le relai pour délasser le public, malgré un clic électronique intempestif. Les Local Natives enchaînent avec ‘Ceiling’ qui sonne à la fois enjôleur et écoeurant…
Peut-être ce sentiment vient de l’exécution un peu trop parfaite des musiciens ? On danse sur ‘Heavy Feet’ mais la magie ne prend plus. Il y a dans leur approche, quelque chose dans leur regard, qui trahit leurs envies de mégalo-gloire. Le groupe semble appliqué mais pour pouvoir brûler les étapes de tournée des petites salles européennes pour enfin ‘breaker’.

Il reste bien entendu de la sincérité sur Hummingbird, avec ‘Colombia’ et ‘Three Months’, mais ‘Bowery’ sonne plat, ne vibre d’aucune intensité. Et d’un coup, on écoute ‘Who Knows Who Cares’, planifié pour électrocuter les échines, d’une autre oreille. On se consolera avec ‘Airplanes’ et ‘Sun Hands’, leurs deux premiers succès, mais on sait qu’après ce concert, on ne verra plus jamais le groupe de la même manière.

Photos par Lire le live report des Local Natives au festival des inRocKs Black XS 2012
Interview à paraître courant janvier.


Remerciements : Margaux (PIAS)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

  • Entretien avec Local Natives | Le Transistor :

    […] Hummingbird, le deuxième album des Local Natives, paraîta le 28 janvier 2013. Les Local Natives seront en concert le 5 mars au Trabendo. Local Natives – futurs Coldplay ? […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins