Rencontre avec Best Coast

Il y a des groupes dont on se sent naturellement proche.
Cela peut venir de leur look, des sujets dont ils traitent ou d’une stratégie marketing mais chez Best Coast c’est juste une manière d’être : « J’écris sur ma vie, mon expérience, je tente de me rapprocher autant que possible du réel, c’est pas comme si on étaient sur une autre putain de planète ! » rappelle Bethany, la chanteuse.

Rencontre avec le duo, constitué de Bethany Cosantino, et de Bob Bruno, multi instrumentiste aguerri, juste avant leur concert au point FMR.

Le groupe squatte les enceintes des magasins branchés depuis deux ans mais se veut toujours aussi libre et naturel, allant jusqu’à nous prévenir d’un « Que ce soit clair si vous ne voulez pas parler à Bob, lui non plus, il en a rien à foutre ».

Rencontre avec Best Coast

Rencontre avec Best Coast

Leur but ? Rester les gamins les plus bruyants et les plus tapageurs du quartier, mais au contraire de Peter Pan ils n’ont pas peur de grandir, juste de se perdre. « On met une pression anormalement grande sur l’apparence, on fait de la musique, c’est l’important. Quand j’ai fait ma ligne chez Urban Outfitters c’était juste pour le trip, ce n’était ni un plaidoyer ni un exemple à suivre. «

Après avoir sorti un premier album solaire, brouillon et dansant produit par Lewis Pesacov de Fool’s Gold, les Best Coast marquent un tournant avec un deuxième opus plus réfléchi. Les reverbs de leurs guitares sont toujours présentes mais le son est bien plus affirmé. Leur collaboration avec Jon Brion compositeur de la musique de Boogie Nights et de Eternal Sunshine of the Spotless Mind fut probablement décisive : « Ce mec est un génie, il nous a énormément aidés à situer ce qu’on voulait vraiment ».

L’après ‘Sun Was High (So Was I)’ ne semblait pourtant pas évident, passant de l’aube au crépuscule un assombrissement qu’on ressent même dans les visuels de l’album, passant du multicolore Snack (le chat de Bethany) à un ours noir et blanc. Les deux animaux se voulant une facette différente du groupe, aussi bien influencé par les Beach Boys que par Fleetwood Mac, LE groupe fétiche de Bethany. « Nos parents écoutaient cette musique, ma mère était une groupie de Fleetwood, je suis une groupie mais pas dans un sens sexuel, c’est juste du respect ».
Plus étrangement le groupe culte de Bob s’avère être Metallica, ce qui « n’a pas d’influence sur leur musique » d’après eux « pas la même énergie ».

YouTube Preview Image

Le groupe s’apaise, se pose, se cherche. « J’ai arrêté la beuh cette année ça joue certainement, c’est un truc génial, et tout le monde devrait se prendre un joint une fois de temps en temps mais ça me réussit pas, ça me rend feignante. Un peu comme Twitter que je n’utilise plus qu’en cas d’urgence… Si je trouve un super resto par exemple ».
Ces réflexions s’entendent avec un ensemble plus lisse, des sujets bien plus troublés.
Après ‘Boyfriend’ et ‘Happy’, on se retrouve maintenant avec ‘Why I Cry’ et ‘Better Girl’, qui expriment clairement leurs doutes. « On a enregistré notre premier album en deux semaines, c’était génial mais impulsif, on avait envie de voir de nouvelles choses, de penser autrement. Et puisqu’on est coincés avec nous même, le meilleur moyen c’était l’introspection ».

Aly, l’ex batteuse des Vivian Girls les ayant « brusquement » quittés, ils se sont recentrés sur leurs fondamentaux et sur la scène, avec une tournée mondiale de six mois (entrecoupée de pauses où ils passent leur temps dans le fast food du coin à refaire le monde) « on a besoin de revenir aux bases et puis la bouffe de L A, me manque trop, la vie ne vaut pas le coup sans des frites de chez « Wendy’s , tout le monde devrait avoir un joint et des frites de chez Wendy’s»

YouTube Preview Image

Réclame

The Only Place, le deuxième album de Best Coast, est sorti chez Wichita / PIAS.




Catégorie : Entretiens
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :

Une réaction »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins