Thomas Azier au Rex Club

Une petite découverte au passage d’un artiste qui s’apprête à exploser. Thomas Azier est un jeune Hollandais qui réside à Berlin (ce qui explique la mèche). Pote de Woodkid, il l’a souvent suivi en tournée. Il a déjà sorti un EP Hylas 001* et s’apprête à sortir la suite. Lors d’un showcase au Rex Club, il a présenté une musique hantée à une poignée de privilégies.

Comme on vous l’avait recommandé dans l’agenda, Le Transistor n’est pas allé au concert de Woodkid, de peur de faire une overdose de cervidés. Par contre, on s’est pointé à l’after au Rex Club pour voir Thomas Azier.

Decouvertes : Thomas Azier

Decouvertes : Thomas Azier

Dans sa description, Thomas Azier déplore que la musique soit devenue un fond sonore à nos activités. Il ne pense pas forcément être en mesure de renverser la situation, mais il essaie d’attirer l’oreille pour communiquer avec nous.

Sur scène, ils sont trois, mais le chanteur impose naturellement par son charisme. Dans l’obscurité de ce sous-sol, on se retrouve enveloppé par sa musique sombre et inquiétante. Sur l’overdose de synthés, quelques claps sont de trop, mais la voix nous happe. Sur ‘Fire Arrow’, Thomas Azier est habité par sa musique, mais pas possédé. Il utilise l’espace, essaie de donner vie à ses compositions, et arrive à faire bouger le dancefloor.

*A noter que Hylas (le nom de ses EP donc) est un personnage de la mythologie grecque, c’était l’éromène (ou le toyboy quoi) d’Heracles (alter ego grec d’Hercule mais en un chouia plus violent).

YouTube Preview Image

Réclame

Thomas Azier sera au MaMA festival le 26 octobre


Remerciements : Erwan (Boogie Drugstore)

Catégorie : (re)Découvertes
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) : ,
Ville(s) :

Une réaction »

  • kika :

    Berlin, l’hivers..
    un voix qui réchauffe.

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins