Entretien avec Yuck

Au festival des inRocKs Black XS, Le Transistor a rencontré Jonny et Max de Yuck pour parler de leur premier album. Ils nous ont assuré qu’ils avaient grave le temps, que l’interview pouvait durer une heure si on le voulait. On les a pris au mot. Heureusement pour vous, on a édité cette conversation.

Yuck

Max commence par s’excuser de pas parler français… « Je déteste venir dans un pays sans parler la langue. Je vois pas pourquoi les Français devraient parler ma langue. On s’énerverait sûrement face à des étrangers qui parlent pas anglais chez nous, donc je me sens mal. »

Entretien avec Yuck

Entretien avec Yuck

Comme le groupe est encore jeune, on peut revenir sur leur rencontre. C’est Max qui s’y colle. « Avec Daniel, le chanteur, on est amis depuis tout petits, on avait six ans peut-être quand on s’est rencontrés, et on a grandi ensemble. Puis on a commencé à faire de la musique ensemble, on a été dans d’autres groupes avant. » Notamment Cajun Dance Party signé chez XL à l’époque. « Et y’a environ deux ans, on a commencé à composer tous les deux. On a écrit tout un tas de chansons et il a voulu les jouer en live, donc on a pensé à monter un groupe. »

C’est là que Jonny rentre dans l’histoire. « On connaissait Mariko parce qu’elle habite à Londres depuis des années. Par contre, Jonny et Daniel se sont rencontrés en Israel, dans un Kibboutz. Tout le monde disait que c’était un extraordinaire batteur. Donc quand on est rentrés de voyage, on a checké son groupe. Ca s’appelait Impossible Voyage. On a maté une vidéo Youtube et on est comme tombé amoureux de son style, donc on lui a envoyé un email pour lui proposer de nous rejoindre. » Jonny a donc quitté son New Jersey pour les rejoindre à Londres. « Oui, j’ai quitté mon village pour partir à la grande ville. »

Parlons de Rubber, leur video de 8 minutes… « C’est notre premier clip. On a eu plusieurs propositions, mais elles étaient toutes mauvaises. On cherchait quelque chose de spécifique, avec une histoire qui soutienne tout le morceau. Et Michael, un réalisation, nous a envoyé son idée qui était à la fois drôle et bizarre. On l’a bien senti, donc on lui a fait confiance. Il nous a compris : c’était un peu déstabilisant, déroutant et captivant… Son idée nous a bien plu. » Par contre, Yuck ne s’en est pas vraiment occupé. « On s’est pas impliqué, on l’a laissé faire. C’était pas mal de se décharger de l’image, parce qu’on s’occupait de tout, au niveau de la musique et de tout l’Artwork. Mais la vidéo, on voulait vraiment le laisser à d’autres interprétations que la nôtre. Voir ce qu’ils comprennent de notre musique. »

YouTube Preview Image

De digressions en digression, on arrive à parler de leurs méthodes de composition. « Le plus important c’est notre manière d’enregistrer, plus que la composition. On a pratiquement tout enregistré dans une chambre chez mes parents et ça joue sur l’album. On fait tout ensemble, c’est marrant d’écrire les accords en même temps. »

Max et Daniel ont composé les morceaux de manière spontanée et ont tout enregistré dans la foulée. « On enregistre le squelette, puis on rajoute une batterie qui se crée de manière instinctive. C’est suivant comment on le sent, c’est très rapide, on le répète pas. Les meilleurs résultats c’est quand on réfléchit pas trop, quand on se contente de l’écrire. » Une fois le groupe constitué, ils ont proposé leurs compos à Jonny et Mariko. « Certaines parties ont complètement changé : nos morceaux en live sont complètement différents de l’album. Les chansons ont été écrites il y a un petit bout de temps, c’est la nature première des compositions. On l’a fait que tous les deux : elles ont été écrites presque en huis clos. »

En effet, Yuck n’a pas demandé d’avis extérieurs pour cet album. « On avait déjà eu des expériences dans des studios, quand on enregistrait avec des directeurs artistiques on a fait des essais en studio mais… on a rapidement découvert, qu’on voulait que personne n’y touche, surtout avec ce type de son. On a eu les meilleurs résultats tout seuls, sans personne. » Le groupe voulait trouver son son. « Si on l’avait enregistré différemment, ça n’aurait pas sonné comme nous. Un groupe peut développer un certain son, mais c’est surtout en faisant des erreurs. On a pu essayer des trucs, se planter, ça nous a permis de découvrir comment l’améliorer. »

De là, l’interview a commencé à dégénérer. « Ca fait une demi-heure qu’on s’amuse d’après ton enregistreur. Et je voulais partager ma phrase du jour : ca ne vaut pas un pet de lapin ! » Ils ont donc commencé à me faire des recommandations musicales. « Cours voir Friendly Fires ! Leur video dans laquelle le chanteur dance, ‘Kiss Of Life‘, c’est la meilleure, je l’adore, il a une choré imbattable. C’est tellement drôle ! Si tu t’ennuies, regarde-la ! » De Friendly Fires, on passe à Lilly Allen. « J’ai écouté pour la première fois récemment, c’est pas ce à quoi je m’attendais. C’est très gnan gnan… c’était bizarre. On reste encore 20 min pour que ça fasse une heure ? »

Dessin de Daniel Blumberg

Dessin de Daniel Blumberg

Comme on avait du temps à tuer pour remplir le challenge, ils ont commencé à s’interviewer eux-mêmes.Max : Que pensez-vous de la série The Wire ?
Jonny : Oh mon dieu, y’a tellement de choses à dire ! Les emotions, la manière qu’ont les acteurs de… c’est tellement réel ! On plonge dans leur monde. J’adorerais rencontrer les acteurs pour voir s’ils ont la même vie…
Max : Que pensez-vous de l’état de l’économie suédoise ? Je rigole
Jonny : C’est horrible ! C’est génial !
Max : Et le pétrole en Norvège ?
Jonny : Quel est votre pays scandinave préféré et pourquoi ?
Max : Est-ce que tu as pris le ferry de la Suède à la Finlande ? ça dure 12 heures !

Bon du coup, à 58 minutes, on s’est tous dit que c’était encore plus beau de s’arrêter si proche du but.

Réclame

Yuck, le premier album de Yuck est sorti chez Fat Possum /Cooperative Music.
Yuck sera au festival Coachella aux Etats-Unis, au festival Estrella Levante SOS 4.8. en Espagne et au festival I’ll Be Your Mirror de Londres.
Live Report de Yuck à la Boule Noire pour le festival des inRocKs Black XS 2011


Remerciements : Michele et Mathieu (Coop)

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Evenement(s) : ,
Production(s) :

Une réaction »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins