3 jours à Paris avec Rova

Tout commence à la Cité de la Musique où j’étais venu en touriste avec Agnès et deux gagnants d’un concours pour faire la fête à I’m From Barcelona. Sur le parvis de la hypissime salle nord-parisienne, je croise Philippe Astruc, créateur et organisateur des désormais fameuses soirées Abstract dont on a déjà longuement parlé ici qui me dit : “Eh au fait, demain y’a les Denver et les Dandy qui jouent à l’Inter avec un groupe anglais sympa”.

L’International est lui aussi un lieu incontournable à Paris quand on même la musique. C’est roots et pas cher, on y croise les copains de la musique et on y écoute tout et n’importe quoi (on a déjà entendu vraiment n’importe quoi). Et le Planteur est vraiment classe. Pour ouvrir cette nouvelle soirée Abstract, la parole est aux Dandy qualifiés par 100% Made in France de groupe avec une “énergie & une présence incroyable sur scène”. Enfin c’est ce que j’ai lu sur leur Noomiz. Après réflexion je pense qu’ils doivent avoir un homonyme ou qu’ils ont changé de voie depuis. Parcequ’au delà des paroles qui se veulent issues de BB Brunes (mais bien loin de Nico Teen Love), ce qui pêche dans le concert des Dandy… c’est justement le concert.
Une bière plus tard, les quatre Rova, dont l’ingé son disait le plus grand bien, arrivent sur scène sous les hourras de leurs fans aussi blonds qu’anglais, au déhanché… étrange. La soirée prend un peu d’ampleur sous l’impulsion des mélodies incisives des anglais, notamment I always et une autre dont je n’ai pas capté le titre. Dans la veine de groupe rock teinté de pop à la Wild Mercury Sound. Pendant près d’une heure, Rova enchaîne des efficaces et agréables, agrémenté de quelques ballades, jusqu’au final où, on ne sait comment, une dizaine de personnes se retrouvent sur la minuscule scène de la cave parisienne…
Et bien des bières plus tard c’est au tour du trio lyonnais finaliste de Rock The Gibus de rhabiller l’International. Sauf Virgile qui préférera un slip comme tenue de soirée. Comme d’habitude les Denver is not the last (coming out : j’adore ce nom) envoie du gros son bien lourd et décrotte les oreilles. Les Denver sont au tympan ce que Rocco est au vagin. Une bien agréable fin de soirée où l’on finit par s’embrasser les uns les autres avant de se donner rendez-vous (pour les plus parisiens) le lendemain.

Mardi au Truskel. La pinte a pris 2€ depuis hier. La soirée a également perdu un groupe. Ce soir c’est un groupe très chiant d’ailleurs qui l’ouvre alors qu’il aurait mieux fait de la fermer. La batteuse est absolument insupportable, les parents dans la salle horripilants et le chanteur a le don de faire fuir la salle. Seul point positif de l’histoire : j’ai oublié le nom du groupe. Puis arrivent les Rova pour une setlist sensiblement identique à la veille dans une ambiance bar au lieu de l’ambiance cave. Bizarrement l’ambiance en est totalement changée, et les ballades deviennent envoutantes et magiques. L’occasion de réaliser que c’est l’une des premières belles découvertes de cette année (après 7 mois…). Et de penser à organiser un rapide tournage avec eux.

Jeudi au métro Odéon. Pendant que les pauvres font la queue pour pleurer à la fin du dernier Harry Potter, nous nous envolons (c’est le mot vue la pente) vers les Jardins du Luxembourg pour tourné une petite session comme il y a tout juste un an avec Freckles. Confortablement installés sur une belle pelouse verte devant une mamie qui fait des mots croisés, les Rova entament Million en acoustique. Jusqu’à ce qu’un agent de sécurité nous demander fermement de nous arrêter puis nous informe qu’il est interdit “Un, d’être sur les pelouses, deux, de jouer d’un instrument de musique” parce que nous sommes “au parlement là”. On ne sent pas de négociation possible.

YouTube Preview Image

Alors direction un autre spot. A pied. L’Observatoire ? Fermé. Alors, nous voici arrivé en haut du kiosque du Jardins des Plantes, comme il y a tout juste un an avec (bis) Anger. Mais là encore, trop d’enfants, trop de vent etc. Alors nous voici reparti un peu plus bas que le kiosque. Sous les arbres. Tranquille. Enfin.

YouTube Preview Image YouTube Preview Image

Note d’après

Toutes les photos ont été prises à l’Iphone. Parceque c’est à la fois geek et hipster. Ouais c’est une qualité de merde, mais c’est rock’n’roll et faussement vintage.




Catégorie : (re)Découvertes, A la une, Concerts
Artiste(s) : , ,
Salle(s) : ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

  • astruc philippe :

    C’est classe tout ça <3

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins