Atari Teenage Riot aux Eurockéennes

Encore une fois, une poignée d’amateurs se retrouve sur la plage. Face aux Birdy Nam Nam sur la Grande Scène, nos Allemands d’Atari Teenage Riot ne remportent pas les suffrages. Mais entre un groupe qu’on a peu souvent l’occasion de voir en live et des compatriotes qu’on a croise régulièrement, le choix est vite vu. La nuit est froide, le groupe est là pour réchauffer les corps et réveiller les consciences – et vice versa.

Le son de mitraillette résonne en écho avec les lumières stroboscopiques et on aperçoit trois silhouettes qui s’égosillent au loin. Pas de doute, c’est bien du hardcore comme on a de moins en moins l’occasion de croiser en festival. Et ça fait du bien par où ça passe. Entre les sons electro, l’ajout 8-bit et les accords punk, tout y est et Alec, Nic et CX KiDTRONiK s’emploient à sauter partout, acrobaties incluses, pour faire vivre leurs revendications. Les lasers donnent un côté arme de destruction massive, prête à éradiquer les nazis.

Atari Teenage Riot

Car oui, rappelons qu’Atari Teenage Riot s’est formé à Berlin en 1992 en réponse à une recrudescence du mouvement néo-nazi. Les thèmes sont donc politiquement orientés : ils dénoncent l’horreur de la guerre, marquent le respect aux survivants de l’Holocauste et appellent à la révolution. Mais le groupe s’est effondré à la suite du décès de Carl Crack en 2001. En 2009, le groupe a essayé de se reformer, mais Hanin Elias aura préféré ne pas se joindre à la tournée pour ne pas détériorer sa voix déjà fragilisée. Aussi, pour les puristes, ce n’est pas Atari Teenage Riot qui jouait ce soir puisque seulement deux membres originels étaient présents.

Ces changements au sein du groupe n’ont pas altéré leur passion. CX KiDTRONiK, nouveau venu dans le groupe, saute d’ailleurs l’immense fossé qui le sépare du public pour se jeter dans la foule. C’est de cette manière qu’on remarque que ce fossé est terriblement bien gardé : normalement la sécurité d’un concert à la Plage ne comporte pas cinq gorilles. Les Eurockéennes auraient-ils peur de débordements ? A ce moment-là, la sécurité intercepte violemment un type qui essaye de monter sur scène – un comble pour un groupe qui lutte contre toutes formes de fascisme. Alec Empire s’assure alors que le fan en question va bien, pendant que KiDTRONiK invite d’autre personnes à sauter la barrière et que Nic Endo hurle ‘Fuck the Police’. S’ensuit un bal amusant de personnes qui nargueront les gorilles en montant sur scène, puis seront gentiment ramenés dans la fosse par le tour manager.

Au final, il n’y a eu aucun débordement… Et même si cette sécurité renforcée n’était peut-être qu’une mise en scène pour souligner leur propos, on a réellement apprécié de les revoir sur scène et de pouvoir se lâcher sur leur son libérateur !

Réclame

Is This Hyperreal?, le nouvel album d’Atari Teenage Riot est disponible depuis le 20 juin 2011.


Remerciements : Benjamin & Catherine (Ephelide)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins