My Little Cheap Dictaphone au Café de la Danse.

Depuis cinq ans qu’on les attendait, RedBoy et sa bande viennent de ressortir un album. Un projet mûrement réfléchi puisqu’il s’agit d’un album concept, The Tragic Tale of a Genius, basé sur un mix entre le mythe de Faust et la vie de Brian Wilson. L’album fraîchement délivré dans les bacs, My Little Cheap Dictaphone –raccourci désormais en MLCD- est venu présenter leur opéra-rock au Café de la Danse.

My Little Cheap Dictaphone

Difficile de rendre un univers aussi riche que celui de The Tragic Tale of a Genius, qui s’inspire de New-York dans les années 50, sous forme de BD détective. Des images sombres et inquiétantes, non sans rappeler les aventures de Blake & Mortimer, défilent derrière le groupe. En même temps, la Belgique est autant réputée pour ses bières que pour sa culture bande dessinée.

My Little Cheap Dictaphone pour la tournée The Tragic Tale of a Genius

My Little Cheap Dictaphone pour la tournée The Tragic Tale of a Genius

Difficile aussi pour un groupe que de présenter un nouvel album narratif, sans aucun clin d’oeil à ses anciens opus. La salle reste peu réactive aux fracassantes envolées du groupe. Pourtant, on ne peut pas reprocher aux musiciens leur manque d’intensité. Pour ce nouveau projet, un quatuor à cordes a rejoint MLCD, un ajout qui n’enlève rien à l’électricité du set, au contraire. Les cordes rajoutent, soutiennent et maintiennent la pression : quand la masse sonore s’amplifie, les violons tiennent le haut du pavé, ce qui donne un fil rouge mélodique à cet écran de puissance.

Difficile de manière générale que de donner un concert rock au café de la danse car les buveurs bavards s’agglutinent au bar, qui se trouve à l’étage. Cette configuration dessert les concerts calés, pour que les mélomanes ne soient pas dérangés par les conversations, mais quand ça bouge, on a besoin de monde dans la fosse. Redboy a des allures de showman désabusé dans une pièce de théâtre donnée off-broadway.

YouTube Preview Image

Difficile au final d’oublier ce fait culturel essentiel : en Belgique, ils ont peut-être pas de gouvernement, mais ils ont du bon son !

Réclame

The Tragic Tale of a Genius est disponible chez At(h)ome.


Remerciements : Jehanne (Athome)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

3 réactions »

  • zikomagnes :

    RT @le_transistor [Live Report] My Little Cheap Dictaphone au Café de la Danse. – http://www.letransistor.com/4864-concert

  • Gagne tes places pour la soirée Longueur d'Ondes - Le Transistor | Le Transistor :

    […] le nom des Stoned Popes) qui livrent une pop sautillante aux accents reggae. Mais on retrouve aussi les ardents My Little Cheap Dictaphone, qui, avec leur nouvel album The smoke behind the sound, défendent encore fièrement la bannière […]

  • Soirée Longueur d'Ondes au Pan Piper - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Pour le final, MLCD joue le joli ‘Fire’, titre ouvrant le dernier album. Il débute par une longue phase gracieuse et mélancolique pour aboutir sur un chant enragé et captivant, résumant bien l’ambivalence du groupe. Lire le live report de My Little Cheap Dictaphone au Café de la Danse […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins