MOURN – Self Worth

Alors que le confinement revenait s’imposer dans notre quotidien, le groupe catalan MOURN sortait un nouvel album qui tombe à pic pour nous aider à gérer cette étrange situation. Empli d’une énergie adolescente pure, ce quatrième album – intitulé Self Worth – nous permet de crier contre l’injustice, contre l’incompréhensible. Un album à écouter au volume maximum, et tant pis pour les voisins : comme tout bon coup de gueule, ça dure pas plus de 30 min.

Mourn

L’album commence très fort avec ‘This feeling is Disgusting’ qui nous parle de l’avenir incertain. Et c’est vrai qu’en ce moment on a très envie de crier avec elles qu’on en peut plus de cette situation ! Avec en prime le sentiment d’échec, la peur de ne pas être à la hauteur… Ce qui ramène à ce titre, Self Worth, venant d’un trio de musiciennes catalanes, ça en dit long. En deux mots, elles arrivent à embrasser ce qui manque – du fait d’une construction mentale basée sur le patriarcat – le plus cruellement à beaucoup de femmes : l’estime de soi. La capacité de se voir à sa juste valeur.

MOURN ont annoncé qu’elles voulaient faire un album d’adultes, et clairement on y est pas. Car sur ‘Call You Back’ elles racontent qu’elles préfèrent mourir plutôt que d’avouer des sentiments ? Ou sur ‘Worthy Mushroom’, le fait de pas avoir de vrai boulot. Tout sur cet album est très court, très intense, comme des ressentis adolescents.

Sur ‘I’m in Trouble’, on crie avec elles, et on plonge dans un brûlot de 2 minutes. C’est donc un album cathartique, surtout sur ‘Apathy’ ! Mais le coeur du sujet serait probablement ‘Men’ qui parle de mansplaining, de respect… Alors oui, MOURN avait déjà écrit ‘Boys are Cunt’, donc elles se répètent, mais cette fois-ci, elles sont plus constructives dans leurs critiques. Et puis, clairement, on a tellement de choses à dire sur les hommes, Simone de Beauvoir n’a-t-elle pas pondu 1 000 pages à ce sujet dans Le Deuxième Sexe ?

Certains reprochent au trio d’être uniquement dans la rage. Comme on reproche à une femme qui s’énerve d’être hystérique… En tous cas, la mélodie revient avec ‘Gather, Really’ et la petite balade ‘The Tree’ pour reprendre son souffle avant de repartir pied au plancher avec ‘Stay There’. Suivi de ‘House Hold’ qui explore le fait de douter de soi, d’être incompris. Clairement on tourne autour des symptômes de la dépression, mais en deuxième confinement, on en est tou·te·s un peu là, non ?

Au final c’est un album très pop, très émotionnel, très cru sur des sujets qui nous concernent tou·te·s. Et si cet album a aidé MOURN à se renforcer, prenons un peu de leur énergie au passage pour finir cette année en beauté !

Réclame

Self Worth, le quatrième album de MOURN, est paru chez Captured Tracks / Modulor


Remerciements : Marion Seury

Catégorie : A la une, Albums
Artiste(s) :
Production(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins