Mary Lattimore – Silver Ladders

On va pas se mentir, ce confinement, pour beaucoup d’entre nous, était stressant. De même la période qui a suivie, avec ce retour manu-militari à la production, puis les vacances avec la peur au ventre de contaminer ses proches. Le Transistor a trouvé la parade pour pallier à cette rentrée sur les chapeaux de roues : Mary Lattimore. La harpiste de talent apaise nos sens, avec un nouvel album, Silver Ladders, produit par Neil Halstead de Slowdive.

Mary Lattimore

Mary Lattimore c’est une harpiste basée à Los Angeles, qui a déjà joué aux côtés de Thurston Moore, Kurt Vile ou plus récemment sur l’album de Julianna Barwick. On est loin du philharmonique, donc. En bonne fan de rock indé, elle a demandé à Neil Halstead de Slowdive de produire son album. C’est son septième album, et elle a toujours enregistré seule, mais lorsqu’elle rencontre le guitariste à un festival, elle ne résiste pas à l’envie. Et même si Neil n’avait jamais enregistré de harpe de sa vie, il accepte de relever le défi. Ainsi, cette Californienne s’est retrouvée au fin fond des Cornouailles pour travailler dans son studio, en immersion dans sa famille.

A l’écoute de Silver Ladders, on se sent comme dans un cocon, protégé des éléments qui semblent se déchaîner tout autour de nous… Bien calé, on écoute Mary Lattimore qui nous raconte des histoires, ou plutôt, elle nous confie un livre d’images ! On voit des souvenirs brefs, des instantanés défiler. Grâce à ces albums, on se dit que finalement, on a pas besoin de faire de la méditation, il nous suffit de nous poser tranquille et d’écouter ces envolées délicates, soulignées par la douceur de la guitare post-rock de Neil Halstead.

Track by track

Pine Trees’ arrive sur la pointe des pieds… et part dans une ritournelle apaisante. Avec ‘Silver Ladders’, on plonge dans une féérie, qui se reflète sur des milliers de facettes. Mais le shamanisme démarre réellement avec ‘TilA Mermaid Drags You Under’, c’est là qu’on se sent prêt à des incantations inopinées. On reste en apnée, suivant les clochettes, jusqu’au fond de l’océan. Le ton s’allège avec ‘Sometimes He’s in My Dreams’, toujours empreint de douceur. La rêverie s’étire sur ‘Chop on the Climbout’. On reprend notre souffle avec ‘Don’t Look’ : on se recentre, on canalise les énergies, les peurs, les anxiétés… et on se laisse petit à petit aller. Pour finir tout en tension avec ‘Thirty Tulips’, qui nous rappelle qu’il faut rester à l’écoute !

Sept morceaux, pour retrouver le temps.

Réclame

Silver Ladders, le septième album de Mary Lattimore, est paru chez Ghostly International.


Remerciements : Marion Seury

Catégorie : A la une, Albums
Artiste(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins