Gengahr et Fake Laugh au Pop Up du Label

En 2015, nous avions été marqués par la douceur de A Dream Outside, excellent premier album shortlisté pour le Mercury Prize. Gengahr revient pour livrer son troisième album, Sanctuary, avec une étape parisienne au Pop Up du Label pour leur tournée européenne. En première partie, c’est un solo aux tonalités rêveuses qui était invité, Fake Laugh. Ce soir, les valeureux, qui s’étaient motivés pour braver la morosité du lundi soir, se sont rapprochés de la scène pour se réchauffer.

Fake Laugh

Pour la faire courte, Fake Laugh c’est le projet solo de Kamran Khan, un musicien berlinois basé à Londres qui joue dans Japanese Hour et Lovepark. Pas la peine de chercher sur Le Transistor, on connaît pas non plus. Mais avec lui, on nage en plein romantisme, car avec son premier album, il a fait la part belle aux mélodies un peu langoureuses, parfois un peu sixties. Pour le thème de la soirée, c’est impeccable, car Gengahr, c’est quand même bien sucré.

Gengahr

Dès le début du concert, Gengahr nous plonge dans ‘Fantasy’, nous ne sommes plus dans un sous-sol du XIIe arrondissement de Paris, mais dans un aquarium bleuté, prêts à nous prélasser dans leurs compositions. Et rapidement on se retrouve à onduler sur ‘Atlas Please’. Les notes irrésistibles de ‘Heroin‘ reviennent, apparemment plus dures désormais à attraper pour le chanteur Felix Bushe.

De fait, le nouvel album Sanctuary est moins aiguë, avec parfois des accents d’Oasis, comme sur ‘Never a Low’. Mais tout aussi séduisant sur ‘Soaking in Formula’ qui ravit les fans de la première heure. “C’est lundi, vous allez louper votre beauty sleep” ! nous remercie le chanteur, conscient de cette preuve d’amour de ses fans. Et Gengahr reprend une fois de plus une chanson tirée du premier album, la punchy ‘Embers’, alors que le deuxième album, Where Wildness Grows, passe plus inaperçu.

Felix Bushe propose d’applaudir avec lui sur la nouvelle ‘Everything & More’ et la foule adhère immédiatement. Ca commence même à danser dans la fosse, car si on perd le côté r’n’b des premières heures, la batterie s’est bien musclée, notamment sur ‘You’re No Fun’. Perdue, l’influence R’n’B ? Absolument pas ! crie Gengahr avec une repise de Kendrick Lamar ! Et de retourner la salle avec l’étonnante ‘Icarus’, très dancefloor… peut-être lâchée un peu trop tard dans la soirée.

La foule est plus qu’enthousiaste, donc quand Felix Bushe propose une nouvelle chanson juste après ‘She’s a Witch’, il n’a pas d’autre choix que de s’exécuter. Par contre, sur la petite scène du Pop Up du Label, impossible de partir faire un tour en coulisse pour un rappel. Alors Gengahr joue la carte de l’honnêteté et enchaîne avec ‘Heavenly Maybe’ qui fait rebondir la fosse ! Un des meilleurs lundis de notre hiver !

Réclame

Sanctuary, le troisième album de Gengahr, est paru chez Liberator Music
Voir les prochains concerts de Gengahr
Voir les prochains concerts de Fake Laugh
Lire l’interview de Gengahr


Remerciements : Pauline Richaud

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins