Cheers à l’International

Après la mort de La Flèche d’Or, devenu un repère commercial à bobos à la programmation douteuse dont les rares soirées intéressantes sont généralement le fruit d’interventions externes, il manquait une vraie salle gratuite et indépendante à Paris. Ainsi est né l’International en 2008, idéalement situé entre l’excellent Nouveau Casino et l’intimiste Maroquinerie. En seulement 2 ans, le bouillon de culture musicale parisien s’est imposé comme une référence pour la scène indie parisienne.

Avec ses concerts quotidiens et sa carte accessible aux bourses les plus modestes, l’International permet à nombre de groupes plus ou moins inconnus d’accéder à une scène et à son public régulier tout en étant payé. Car oui, en plus de fournir son nom, l’International paye tous ses groupes en plus de sa sympathique équipe de 8/10 personnes.

C’est donc dans cet agréable cadre que je rejoignais début juillet Cheers qui jouait en co-plateau avec The Parisians. A l’International donc. Un peu avant l’ouverture, direction l’un des restaurants environnants pour les caterings pour déguster un bien agréable couscous.

I cannot read the gallery's xml file: 2010_07_09-before/gallery.xml
Please check that the gallery's files have been created on the admin pages!

Cheers

Avec de longues discussions sur le fameux trottoir de la rue Moret, devant le mur d’autocollants, les quatre Cheers descendent se mettre en place sur la petite scène de l’International. Dans la petite open-loge en bord de scène, pas de cris de guerre ou de petits câlins. Quelques sourires échangés et puis c’est parti. Nerveux au début de leur set, les Cheers se détendent nettement à la vue des nombreux supporters présents au premier rang.
I cannot read the gallery's xml file: 2010_07_09-cheers/gallery.xml
Please check that the gallery's files have been created on the admin pages!
Malgré un rythme parfois incertain, Cheers balance des mélodies qui font plaisir à l’oreille. Entre l’entêtant refrain de Is There Anybody Here, la voix grinçante et pleurante tel un violon de London, le rock 70’s de Mr Chocolat Man, les quatre jeunes garçons pas encore dans le vent semblent maîtriser leur sujet à merveille, jusqu’à leur final tendant vers un noise rock jouissif… Un groupe à suivre. A surveiller même.

Cheers – You shine in your own sky

YouTube Preview Image

The Parisians

Contrairement à leurs prédécesseurs, les Parisians ont déjà baroudé. Formé en 2004 puis reformé en 2006, le groupe fait partie intégrante de la nouvelle scène rock. Leur premier album, sorti en mars dernier a notamment été produit par Yarol Poupaud (ex-guitariste de FFF) et Caroline de Maigret (qui a notamment produit l’excellent EP des Brainbox).
I cannot read the gallery's xml file: 2010_07_09-the parisians/gallery.xml
Please check that the gallery's files have been created on the admin pages!
Dès le début de leur concert, on sent que The Parisians ont l’habitude. C’est carré et ça fait gigoter les caleçons. Enfin, les quelques caleçons de l’International, car on ne peut pas dire que la salle soit vraiment pleine en ce vendredi soir de début de vacances. Et c’est bien dommage, car les Parisians livrent un concert dynamique et sans accrocs, sans être surpuissant. On ne peut qu’espérer les revoir sur une plus grosse scène. Et avec plus de monde !

Réclame

Cheers : MySpace Noomiz
En concert le 08/09 au Truskel, le 20/09 sur OUI FM, le 23/09 à l’International, le 08/10 au Gibus, le 10/11 à La Clef, le 20/11 à la Poudrière, le 23/03 à l’Olympia
The Parisians : MySpace




Catégorie : Concerts
Artiste(s) : , ,

5 réactions »

  • benjaminlemaire :

    RT @le_transistor: [CONCERT] Cheers à l’International – http://www.letransistor.com/2363-concert

  • 30secondesdebonheur :

    Autre attrait de l’international : ses mojitos à 2€

  • bertrand beaurain :

    L’international, effectivement est un bel endroit. Un paradis pour mélomane, avec des consommations abordables comme le dit Benjamin et une entrée gratuite et du personnel accueillant. Mais le son Benjamin ? Faut quand même en toucher deux petits mots du son !!!il faut le dire, il est vraiment mauvais (on peut même dire qu’il est Crade) et sans comparaison avec celui de la Flèche d’or, est-ce une histoire de salle ou d’ingé son ? Certainement de salle à mon avis.

    Cheers // The Parisians à l’International :

    Pour avoir assisté à ce concert, envie de me mettre une bonne cartouche de “The Parisians”, je dois franchement avouer que “Cheers” a encore pas mal de boulot. Pourquoi !!? Des mélodies qu’on ne peut classifier de ce mot, une musique puérile et sans feeling particulier pour un rock de cette sauce. Malgré cela, de bon cotés chez ce jeune groupe avec un chant et un style affirmé pour Paul quant a Hugo un affutage final serai le bienvenue pour ce BB rockeur. J’espère pour eux et qu’avec le temps “Cheers” s’affirmera et s’influencera et qu’ils en ressortiront des thèmes accrocheurs tels que ceux que nous font partager “The Parisians”. Remarquez, la différence d’âge entre ces deux groupes explique cet écart de composition et d’interprétation. Au passage et pour l’instant vous pouvez confondre “Cheers” avec “THE Cheers”, pour vos petites oreilles.

  • Antoine :

    International rules !

    Et oui, des mojitos accessibles. Et bons. Très bons (ce qui a son importance tout de même).

  • Le Transistor » Gagnez des places pour Phoebe Killdeer & The Short Straws avec Les Femmes S’en Mêlent :

    […] A l’Olympia, c’est la finale du festival Rock the Gibus, avec Cheers (qu’on aime bien, beaucoup même, ici aussi) et Denver Is Not The Last en lice. Et pour les guests : Hangar, No One Is Innocent (en […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins