Biches Festivak 2019 – Fakear, Buvette, Bryan’s Magic Tears

Deuxième volet des aventures de Anne-Cécile Kovalevsky alias KOVA au Biches festival. Au menu, Petit Prince, co-fondateur de Pain Surprise, le bon vivant Buvette, les inflammables Cannibale, le planant Fakear, les modernes Structures, les potes de Spa Massage Girl Club, et la mélancolie de Bryan’s Magic Tears. Deux journées bien remplies, au Clos-des-Biches, qui donne envie d’y retourner l’année prochaine.

Petit Prince

Après un petit apéro pailleté (cliché ? personnellement je pourrais en porter tous les jours !), nous sommes arrivés pile pour celui de Petit Prince. Qui n’aurait pas pu être plus proche de l’image qu’on peut se faire de celui de Saint-Exupéry! Un son qui met de bonne humeur et nous invite à la rêverie, des paroles un peu naïves parfois mais c’est surtout la musique electro pétillante qui m’a plu. En outre, il dégage une super bonne énergie, et il avait l’air très content d’être là !

Buvette

Je l’avais déjà vu de nombreuses fois, en solo ou avec un groupe (notamment sur l’album Elasticity), aujourd’hui il est accompagné d’un jeune homme en orange, Charlie, entouré de ses synthés, claviers et autres boîtes à rythmes. Un concert expressif et enthousiaste, plein de “LIFE” (uhuh, comme le nom de son nouvel EP) jusqu’à en laisser tomber le t-shirt, faire monter Gérard sur scène et jouer avec les plantes vertes. Nous avons pu écouter quelques classiques de ces précédents albums mais surtout les quatre morceaux de sa dernière sortie (susmentionné dans ma blague plus haut) !

Cannibale

Les membres de Cannibalesignés chez Born Bad Records – ont mis le feu au public ! Le chanteur était complètement on fire, sans jamais lâcher le public des yeux comme pour le marabouter ! Mention spéciale au bassiste pour ses choeurs et au fait que j’ai adoré voir des musiciens type vieux de la vieille qu’on pourrait croiser dans le bar du coin sans imaginer les bêtes de scène qui se tapissent en eux !

Fakear

Nous continuons notre joyeux voyage au Clos-des-biches avec le très attendu Fakear, tête d’affiche du festival. Je m’attendais à en prendre plein la tête, mais c’est plutôt planant comme musique en vérité, pas de violence et de grosses basses profondes. La magie n’a pas vraiment opéré, il aurait peut être fallu que le son soit plus fort et l’artiste lui-même plus visible par le public. Car derrière son immense console, on ne voyait que le bout de sa casquette. Dommage…On vous conseille néanmoins d’écouter son dernier son en featuring avec le duo de sound-maker bien rythmé, Pouvoir Magique.

Structures

On ne finira pas la soirée sur cette note mitigée car les Amiénois de Structures sélectionnés en catégorie rock/pop aux Inouïs du Printemps de Bourges 2019 ont drastiquement réchauffé l’ambiance sur la scène de la grange avec leurs musique “post-punk moderne” comme ils s’amusent à le dire. Un set très énervé porté par la voix du chanteur qui m’a fait penser à celle de Robert Smith

Spa Massage Girl Club

Dernier jour, réveil en branle pour aller assister au concert des copains de Spa Massage Girl Club. Comme moi, le groupe semblait un peu fatigué mais ils ne se sont pas laissé abattre, les cinq garçons nous ont transportés dans une ambiance yéyé et estivale avec ‘Summertime‘ ! On vous conseille aussi d’aller écouter et regarder ‘Clever‘ à l’image de leur groupe, de la fraicheur et de l’humour (sauf pour les blagues de Paul), Un set parfait pour réveiller notre dimanche !

Bryan’s Magic Tears

Enfin dernier concert du week-end avant de reprendre la route (quelle tristesse cependant de ne pas avoir pu voir Michelle Blades qui clôturait le festival… ), le groupe Bryan’s Magic Tearsdeuxième groupe de Born Bad Record à jouer au festival cette année – nous a mis dans de très bonnes conditions de chill dominical. Une partie du public était allongée dans l’herbe pour écouter ces sonorités qui nous rappellent notre prime adolescence. Vous savez, quand tout est sur le fil, dans la joie comme dans la mélancolie. J’ai eu la sensation qu’ils auraient pu juste jouer dans leur cave, entre eux, ça aurait été pareil, renforçant le coté introspectif du concert.

Réclame

Vous pouvez retrouver le travail de Kova sur Facebook KOVA, sur instagram @kovaview et sur le site www.kovaview.com


Remerciements : Gwendoline Chapelain

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins