Aldous Harding à la Rock School Barbey

Nous voici aux portes de la Rock School Barbey pour un concert qu’on attend depuis un moment. Celle que Le Transistor attend avec impatience, c’est Aldous Harding, Néo-Zélandaise qui imprime de sa patte singulière le monde de la folk depuis cinq ans. Il est 22h, la jeune femme s’avance sur la scène, nous scrute tout en s’emparant de sa guitare. C’est parti, le voyage dans le beau pays de Miss Harding peut commencer.

Aldous Harding

Dès les premiers accords de guitare, on a la confirmation de ce qu’on soupçonnait déjà : Aldous Harding vit dans un monde parallèle fait de poésie et de douceur. Accompagnée d’un crew de musiciens à la précision impeccable et voué entièrement à leur maîtresse de cérémonie, la songwriteuse nous distille les morceaux de son nouvel album Designer avec un plaisir et une espièglerie amusante.

Le personnage Harding n’est pas là pour faire le show ou, en tout cas, pas le clinquant qu’on peut attendre en concert. Entre chaque morceau, la Néo-Zélandaise balaie le public de son regard perçant, dans un silence de cathédrale. Déstabilisés au départ, on se laisse prendre au jeu avec une fascination inattendue. Sur des morceaux comme ‘Designer’ ou ‘The Barrel’, Aldous Harding entame ses pas de danse si reconnaissables, sorte d’invitation ondulée à entrer dans son monde. Et on ne se fait pas prier tant la musique de l’artiste soulève ce petit quelque chose en nous. C’est intimiste, tout en harmonies discrètes, drôlement bien écrit.

Et que dire de sa voix ? Tantôt nasale, tantôt profonde et puissante, la songwriteuse joue sur ses différentes tessitures pour donner corps à ses textes tout en clair-obscur. Moments suspendus garantis (très beau ‘Treasure’). Mention spéciale cependant pour ce très bel instant piano à 4 mains sur ‘Damn’.

Durant ce petit set (une heure sans rappel), Aldous Harding et ses acolytes nous ont baladés dans une folk teintée de spleen avec virtuosité et simplicité. Avec des titres de Designer ou de son album précédent The Party, la Néo-Zélandaise nous a prouvé de belle manière qu’elle était un talent rare et atypique. Surtout, qu’elle ne change rien.

YouTube Preview Image

Réclame

Designer, le troisième album d’Aldous Harding, est paru chez 4AD / Beggars
Voir les prochains concerts d’Aldous Harding


Remerciements : Sébastien Bollet

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins