Kakkmaddafakka à la Bellevilloise

Les Norvégiens de Kakkmaddafakka – désormais KMF car soi-disant devenus sérieux – étaient à la Bellevilloise pour promouvoir un nouvel album. Leur cinquième album devrait voir le jour en mars, sauf que les KMF étaient censés jouer en octobre dernier, et la date a été reportée. Sont-ils beaucoup plus sérieux maintenant que ce groupe de potes a grandi ? Quinze ans après leurs débuts dans la pop saupoudrée de rap comme de reggae, les KMF ont-ils mis de l’eau dans leur vin ?

Kakkmaddafakka


Les membres du groupe débarquent tels des sportifs, acclamés par la foule, sur une musique de League des champions. La batterie se met en place, chaque musicien fait son petit tour de piste avant de prendre ses marques. Dès les premières mesures, les trois guitaristes se lancent dans une petite chorégraphie, et la foule est en délire. Alors certes leur pop vole pas haut niveau paroles – ça parle surtout de filles, mais ça groove.

L’ambiance est à la fête, et les choeurs sont contagieux, on leur passe même leurs solos de guitare dégoulinants. “Merci d’être venus à notre soirée”, en effet, ce concert a plus des allures de boum. Sur scène, les musiciens se prennent pour des rockstars dans un stade, à faire crier et chanter le public, qui s’exécute, le sourire aux lèvres. Ca pétille, on sent que les Norvégiens sont en manque de soleil : on se croirait en voyage à Hawaï avec des cocktails à la main tellement les claviers sont sucrés.

Bientôt, la foule reprend les “nanana” sur le reggae de ‘Six Months is a Long Time’, et le refrain de ‘Anticipation’. Mais pour faire honneur à leur nom, Kakkmaddafakka (version phonétique de Cock-mother-fucker) nous lancent quand même des doigts et des petits “fuck you”. Puis ils s’auto-congratulent ironiquement, et le chanteur joue les gros bras en se mettant torse nu. Ils demandent à ce qu’on crie leur nom plusieurs fois, puis chauffés, ils annoncent leur tout nouveau single ‘Runaway Girl’. “Ceux qui ne l’ont pas encore écouté ont tellement de chance de le découvrir pour la première fois !”

On est là à baigner dans la bonne humeur, quand le chanteur décide d’apporter son opinion au sujet des gilets jaunes. Dans la salle, on fait plutôt mine de ne pas comprendre, du coup, il demande si on va tous se casser pour aller manifester. La foule reste polie, mais l’ambiance est retombée. Ce sujet très politique divise beaucoup… Heureusement qu’on peut compter sur ‘Your Girl’ pour faire oublier ce malentendu, et faire danser toute la fosse. Mais voilà déjà que Axel Vindenes annonce être vieux et fatigué, le concert touche à sa fin… c’est peut-être, de toute la soirée, la seule marque des années passées !

Pour le rappel, nos Norvégiens donnent le score du match de foot de l’Arsenal. Et clôt en beauté avec l’eurodance de Paradisio avant le ‘Forever Alone’ pour finir en mode chorale. Les Kakkmaddafakka nous envoient des bisous à foison, et restent encore un peu sur scène à se faire des calins sur du Barry White. Si c’est ça l’âge de raison, on va continuer à les suivre… tant qu’ils promettent de ne plus parler politique.

YouTube Preview Image

Remerciements : Michael Carsenti x MC 5

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins