Teleman et San Carol à Petit Bain

Pour la sortie de leur troisième album, Family of Aliens, le groupe de pop Teleman était en concert à Petit Bain. Après un deuxième album passé incognito, et un EP destiné aux seuls fans, Thomas Sanders et sa bande redistribuent les cartes. De la douceur des premiers émoi sur Breakfast, il ne reste qu’un souvenir nostalgique. Ce nouvel album sera porté par un single plus électroniquement musclé, l’irresistible ‘Cactus’. En première partie, les Français de San Carol.

San Carol

Concordance des calendriers, San Carol venait ce soir promouvoir son nouvel album – troisième également – Houdini. Sur des rythmes puissants, le chant de Maxime Dobosz ne fléchit pas. Parfois crooner, il descend dans les profondeurs, donne tout ce qu’il a, ne s’économise pas. Les morceaux peuvent être un peu lents à démarrer, mais c’est pour laisser le temps au public de s’accrocher – au cas où.
YouTube Preview Image

Teleman

Pour démarrer sur de bonnes notes, leur entrée se fait sur une intro rebondissante, avec une flûte triomphante. Toujours le même look de hipster qui essaie de se fondre dans la masse, à part le bassiste, qui ose pleinement. Sur une bonne dose de synthé, le voilà qui sautille sur ‘Fun Destruction’. A peine lancé, Teleman s’offre une petite pause langoureuse sur ‘Tangerine’… pour repartir de plus belle sur ‘Family of Aliens’. La salle est chaleureuse, même si ça bouge plus sur scène que dans la fosse.

Par moments, la guitare essaie de reprendre ses droits sur les synthés, comme si le naturel revenait au galop, et finalement, ce sont bien les claviers qui permettent de ne pas sombrer dans la neurasthénie. Heureusement, ‘Submarine Life’ fait un peu sourire avec son vocodeur, donnant l’impression d’un Daft Punk qui reprendrait du France Gall. Quelques bruits de laser viennent compléter le tableau, pour justifier un thème d’extraterrestres, mais rien ne cache le fait que les morceaux tournent en rond.

Teleman retrouve des modulations sur ‘Fall in Time’, mais quand Thomas Sanders reprend son tout premier single ‘Steam Train Girl’, on réalise qu’il n’a plus la tessiture de ses débuts. On se laisse gentiment gagner par la joie de ‘Song for a Seagull’, et on se raccroche à ‘Düsseldorf’ pour oublier le générique des années 80 de ‘Twisted Heart’. Le rappel donne une impression de syndrome de Stockholm, car à court d’idée pour offrir une version live de leurs morceaux, Teleman se contente de laisser les synthés tourner en boucle… Mais même leur tentative de dancefloor n’est pas très incisive.

YouTube Preview Image

Réclame

Family of Aliens, le troisième album de Teleman, est paru chez Moshi Moshi
Houdini, le troisième album de San Carol, est paru chez Echo Orange
Voir les prochains concert de Teleman
Voir les prochains concerts de San Carol
Lire l’interview de Teleman


Remerciements : Solenne [Boogie Drugstore]

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Ville(s) :

2 réactions »

  • -Twist- :

    Ah ben ton report me rassure : vu en concert à Lyon il y a qqs semaines ; ils jouaient après Motorama, qui a bien plus de succès qu’eux en France mais les anglais avaient insisté. Bref.
    Je suis pas connaisseur de leur musique (je les découvre avec le dernier) mais c’est plutôt plaisant et je me suis dit que ca allait balancer/envoyer. Et bien… pas du tout. Je ne sais pas d’où ca venait, si c’est eux (vu ton CR, je penche désormais pour ca) ou si c’est l’ingénieur du son qui a merdé, mais AUCUNE de leurs chansons/tubes ne marchaient. Tout tombait à plat. Comme si tous les membres du groupe jouaient dans leurs coins sans que leur union rende qqch de potable. Très déçu, je crois que je suis parti au bout de 8 chansons, trop de bâillement tue le bâillement .

  • agnes (author) :

    Ok ! je me sens moins seule ! J’avais peur d’être injuste, mais on est d’accord ! 🙂

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins