The Killers au Zénith

A l’automne dernier, The Killers est sorti d’une longue période de silence avec la parution du cinquième album Wonderful Wonderful. Il est possible que ce soit parce que la carrière solo de Brandon Flowers n’a pas marché comme il l’espérait… Le fait est qu’on ne résiste pas aux compos dancefloor limite kitsch, et ce depuis 2004. D’autant plus qu’Alex Cameron, caution indé s’il en est, a fait appel à Brandon Flowers sur son deuxième album Forced Witness. Du coup, Le Transistor était au Zénith, qui était bien plein.

The Killers

Dans une veste éblouissante, Brandon Flowers saute aux quatre coins de la scène. La scénographie est assez grandiloquente, avec flèches lumineuses de partout et des pupitres : en forme de symboles féminins (pour les choristes) et masculin (immense, pour lui). Et des lasers en veux-tu en voilà ! A peine le temps de balancer le nouveau single ‘Run For Cover’ que nous voilà déjà dans le bon vieux ‘Somebody Told Me’ qui les a fait connaître.

Sans aucune pitié pour les nostalgiques, The Killers enchaîne avec ‘Spacemen’, ce qui bien entendu incite le public à reprendre le refrain en choeur. Mais de toutes façons, ces chansons sont toutes conçues pour pouvoir applaudir en rythme, ponctués de “oh oh oh” irrésistibles. Bientôt la fosse n’est qu’une immense chorale, ce qui galvanise notre Brandon Flowers qui se croit à Wembley avec ‘Jenny Was a Friend of Mine’.

L’ovation ne se fait pas attendre sur l’intro de ‘Human’, puis les téléphones se tendent vers la scène pour ‘Romeo and Juliet’, leur excellente reprise de Dire Straits. Brandon Flowers, lui, reste en flux tendu pour un concert des plus intenses… La foule ne se fait du coup pas prier pour combler les blancs que le chanteur laisse sur ‘For Reasons Unknown’. Pour les remercier, ce fan manifeste de Freddie Mercury fait pleuvoir des paillettes du ciel sur ‘The Man’.

La foule pensait que ‘Read My Mind’ sonnait le final, mais The Killers rembraye avec ‘All These Things That I’ve Done’ sous une pluie de cotillons bleu blanc rouge. Le rappel sera bien évidemment dans la surenchère, avec un mur de feu sur ‘When We Were Young’, et un karaoké géant pour ‘Mr Brightside’. Et sur le chemin du retour vers le métro, la foule chantera encore longtemps “are we human or are we dancer”… Du très grand show !

YouTube Preview Image

Réclame

Wonderful Wonderful, le cinquième album des Killers est paru chez Maison Barclay / Universal Music.
The Killers seront au Lollapalooza en juillet prochain.


Remerciements : Marie [Maison Barclay]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins