Pitchfork Music Festival – Kamasi Washington, Sylvan Esso et HMLTD

La deuxième soirée du Pitchfork Music festival s’annonçait bigarrée avec une foule qui attend impatiemment Jungle et Isaac Delusion pour pouvoir danser. Mais pour Le Transistor il s’agissait surtout de ne pas louper les Britanniques délurés HMLTD, et le sensuel Cigarettes After Sex et d’attraper au passage le duo accrocheur Sylvan Esso et le saxophoniste jazz Kamasi Washington.

Kamasi Washington

La programmation nous a bien surpris ! Caler du jazz entre du rap et de l’electro-soul, il n’y aurait qu’à Pitchfork qu’on pourrait voir ça ? Alors certes, Kamasi Washington a joué pour Nas, Snoog Dog, Flying Lotus et Run The Jewels, mais tout de même ! Et puis finalement, à le voir, avec sa belle étole, nous faire une chanson sur Charlie Brown, son personnage préféré de la BD Snoopy, on se dit que finalement… On fait l’impasse sur quelques passages un peu mous, et on se concentre sur les passages plus dansants.

YouTube Preview Image

Cigarettes After Sex

L’intro se fait feutrée, jazzy pour ouvrir sur ‘Sweet’. Puis c’est le choc, car si son chant est très doux, quand Greg Gonzalez s’exprime à la fin de la chanson, sa voix est brusquement tellement masculine ! Puis on replonge dans ‘K’, et il faut bien admettre qu’on a juste envie de se lover dans sa musique. Surtout après l’assaut musical de HMLTD ! Et justement pour casser cette image de tendresse, Greg Gonzalez jonche ses paroles de “fuck you” bien placés, avec des images de ses relations passées qui ne laissent que peu de place à l’imagination. Mais finalement, on perd un peu d’intérêt, car dans son cuir, le chanteur est statique, et les morceaux sonnent exactement comme sur l’album.

YouTube Preview Image

Sylvan Esso

Ce duo est étonnant car Amelia Meath et Nick Sanborn étaient tous les deux dans la folk – Amelia Meath tournait tout de même avec Feist ! Mais ensemble, ils font de l’EDM résolument dansant. Sur scène, ils s’éclatent en tout cas : dès le début du set, Amelia Meath se plante, et du coup explose de rire avant de recommencer. Sur ses plateforme shoes, elle se met à danser, pendant que Nick Sanborn se démène ses claviers, très intense. Il lâchera quelques mots en français, mais Sylvan Esso préfère jouer les nouveaux morceaux, et enchaîner car le temps leur est compté.

La foule est au taquet, s’amuse de leur musique espiègle, et pardonne à Amelia Meath les notes qu’elle n’arrive pas à atteindre. ‘Die Young’, leur single, fonctionne bien, mais c’est ‘Coffee’, issu de leur précédent et premier album qui déclenche une clameur de joie. Leur set est prenant, mais surtout ludique et sans prétention, alors qu’ils se sont lancés dans une redéfinition en profondeur de la pop.

YouTube Preview Image

HMLTD

En parlant de redéfinir les contours, HMLTD se pose là, mais avec l’ambition de tout chambouler. Sur ce plateau, personne n’a le droit à l’erreur, ou même de ne pas être à fond. Le chanteur s’époumone et accélère pendant que le batteur s’accroche sévèrement à ses baguettes. Le groupe compte un bassiste sexy en cuir et résille, un fan de cosplay, un oncle de la Famille Adams aux claviers, et un Ecossais aux sourcils bleus, tandis que le chanteur enlève sa veste vert pétant pour laisser pétiller son top à paillettes. Disruptif vous avez dit ?

Comme un coup de pied dans la fourmilière, HMLTD passe d’un son à la Skrillex à du rock plus punk, sur fonds de larsens, changeant de style comme de couleur de cheveux. Et pour incarner ces changements de rythmes, le chanteur est partout sur la scène, sur les retours, à genoux, les bras en croix ou hilare à sauter et hurler sa joie. L’idée est de donner une véritable expérience à l’audience, mais on sent quand même un goût pour le drama (et un talent inné pour le dropping de mic).

Avec ce leader digne de Freddy Mercury, on imagine très bien l’opéra rock se dessiner à l’horizon. Et franchement, si on se mettra pas au premier rang, par peur de se prendre un coup perdu, Le Transistor sera présent, déjà fasciné. Car ils sont certes prétentieux, mais clairement doués pour changer d’ambiance, d’humeur et nous accrocher pour nous embarquer !

YouTube Preview Image

Remerciements : Jean et Pauline [La Cadence] et Melissa

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , ,
Salle(s) :
Evenement(s) :

3 réactions »

  • Entretien avec HMLTD | Le Transistor :

    […] Lire le compte rendu de HMLTD au festival Pitchfork […]

  • Entretien avec Cigarettes After Sex | Le Transistor :

    […] à l’affiche de deux festivals déjà : La Magnifique Society et les Eurockéennes de Belfort Lire le live report du concert de Cigarettes After Sex au Pitchfork Music Festival Voir les dessins de Cigarettes After Sex par Kova au festival Cabourg Mon […]

  • Entretien avec Sylvan Esso | Le Transistor :

    […] What Now, le deuxième album de Sylvan Esso, est paru chez Loma Vista / Caroline Lire le compte rendu de Sylvan Esso au Pitchfork Music Festival […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins