Primal Scream à la Gaité Lyrique

Mi 2016, Primal Scream avait dû interrompre sa tournée durant plusieurs mois suite à une chute de scène de Bobby Gillespie. Le groupe mythique de Glasgow et son leader étaient alors en pleine promotion de leur onzième album, Chaosmosis. Heureusement pour Bobby et ses fans, Primal Scream est de retour pour honorer les dernières dates. On retrouve le groupe dans une Gaité Lyrique décidément de plus en plus rock, et surtout archi complète.

Primal Scream

Le groupe a toujours autant de gueule: du guitariste chapeauté et buriné Andrew Innes à la plus récente bassiste Simone Butler en pantalon cuir. Et évidemment un Bobby Gillespie qui commence déjà à se contorsionner autour de son micro en haranguant les premiers rangs, toujours dans son espèce d’attitude flegmatique et dégingandée. Ce côté faussement léthargique est toujours aussi scotchant.

D’autant que les premières notes du live sont celles de l’emblématique single ‘Swastika Eyes‘, sorti en 1999 sur l’album XTRMNTR, durant leur époque électro-rock. Les bonnes vieilles recettes ne changent pas et les fans exultent direct. Les vieilleries sont donc de sortie mais quelques titres de l’inégal Chaosmosis pointent leur nez, comme ‘Where the Light Gets In‘, aux relents poppy planants un peu trop prononcés pour nous, et ‘Demon Again‘, qui sonne comme un tube pop eighties à mi-chemin entre cold-wave et A-ha.

Primal Scream a toujours sorti des albums aux styles divers et variés. Chaosmosis, lui, pourrait sonner comme un mix de plusieurs de ces styles musicaux. Un titre sort du lot de par sa douceur et son dépouillement : ‘Private Wars‘. Bobby nous le livre dans un presque guitare-voix. Et quand il fredonne le joli refrain “Feel your heart with love…”, on est forcément ébaubis, déjà car on est peu habitués à ce genre d’incartade type chanson d’amour de la part du rockeur. Et surtout, son interprétation est juste hyper touchante.

La déferlante pêchue reprend avec ‘Star‘, le nouveau ‘100% or Nothing‘, puis un ‘Loaded‘ qu’on attendait impatiemment. Bobby l’agrémente des “Woo-hoo!” – dignes de ‘Sympathy for the Devil‘ – repris gaiement par le public (nous inclus), durant près de cinq minutes. Enchaîné par les jouissifs ‘Country Girl‘ et ‘Rocks‘, la Gaîté Lyrique est retournée.

Sur le rappel conclu par le mythique ‘Movin on up‘, du bon vieux Screamadelica, Bobby passe serrer les mains des premiers rangs (nous inclus !). Il arbore un énorme sourire et semble aussi heureux que les cinq cents spectateurs hurlants (nous inclus !)…

Finalement, on n’aura eu droit qu’à quelques extraits du dernier album (sans ‘Golden Rope‘, dommage), un peu comme si Primal Scream voulait plutôt nous proposer un Best of, sans forcément explorer ses côtés les plus électro ou furieux. C’est un parti pris, mais ce soir, on était plutôt d’accord avec eux.


Remerciements : Claire Fabre [Opus 64]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins